Douleur thoracique : et si c'était une péricardite ?

La péricardite est un motif peu connu - et heureusement peu grave - de douleur thoracique. Quels sont les symptômes d'une péricardite ? Comment la traite-t-on ? Les explications du Dr Gérald Kierzek, urgentiste.

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le May 10, 2016 , mis à jour le May 11, 2016

Les symptômes de la péricardite sont inquiétants car ils ressemblent à un infarctus, ils sont douloureux comme un infarctus mais ce n'est pas un infarctus. La péricardite est, comme son nom l'indique, une inflammation du péricarde. Le péricarde est l'enveloppe qui entoure le cœur, qui est composée d'une membrane séreuse (feuillets) qui glisse et qui théoriquement n'est ni inflammatoire, ni remplie de liquide.

Le plus souvent, il s'agit d'une péricardite virale, bénigne. L'origine virale est très probable mais rarement prouvée. Plus rarement, des bactéries, la tuberculose ou d'autres causes (maladies auto-immunes, cancer,…) provoquent une péricardite.

Les symptômes de la péricardite

Le principal symptôme d'une péricardite est la douleur dans la poitrine, comme pour l'infarctus et c'est d'ailleurs un diagnostic différentiel de l'infarctus du myocarde. Mais la douleur thoracique est augmentée par l'inspiration profonde, la déglutition et la position couchée. Elle est soulagée par la position penchée en avant. C'est un signe assez caractéristique.

Et surtout, le contexte est différent. Elle touche un sujet jeune, sans facteur de risque cardiovasculaire et il y a très souvent un petit épisode ORL quelques jours/semaines précédents.

Que faire en cas de douleur thoracique ?

En cas de douleur thoracique, il faut appeler le 15. Dans le doute, une équipe ou un médecin sera envoyé pour un électrocardiogramme qui éliminera l'infarctus. C'est la priorité. À l'auscultation, le médecin entend parfois un frottement péricardique, bruit surajouté, superficiel, râpeux, systolique et/ou diastolique, variable d'un instant à l'autre.

Mais ce sont les autres examens comme la radiographie thoracique (qui montre un élargissement de l'ombre cardiaque) et surtout l'échographie cardiaque qui confirment le diagnostic. L'échographie apprécie l'importance de l'épanchement mais chez certains patients, l'échographie est négative. Dans ce cas, le scanner thoracique ou l'IRM peuvent être utiles.

Le traitement de la péricardite

Le traitement de la péricardite est fonction de la cause. Certaines complications sont des urgences, chirurgicales, pour retirer par exemple le liquide qui pourrait comprimer et gêner le coeur. On parle de tamponnade cardiaque (constriction aiguë du coeur ou adiastolie aiguë).

Mais dans l'immense majorité des cas, en cas de péricardite aiguë bénigne, le traitement repose sur les antalgiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens, par exemple l'aspirine ou l'ibuprofène.

Sponsorisé par Ligatus