Des ultrasons pour traiter Alzheimer ?

Une équipe parisienne est parvenue, chez la souris, à éliminer les lésions cérébrales grâce à des ultrasons. Une piste prometteuse pour traiter la maladie d'Alzheimer chez l'homme.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le February 4, 2019 , mis à jour le April 16, 2019

Avec 200.000 nouveaux cas par an en France, la maladie d'Alzheimer touche 5% des plus de 65 ans. Si aujourd'hui, il n'existe pas de traitement efficace pour guérir cette maladie, de nombreuses études sont en cours dans le monde entier. L'une des pistes de recherche intéressante est développée à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris. Il s'agit des ultrasons.

Les ultrasons pourraient permettre d'évacuer les plaques de protéines qui s'accumulent dans le cerveau quand on souffre de la maladie d'Alzheimer. Les études préliminaires ont fait leurs preuves chez les souris, et depuis quelques mois le dispositif est en cours d'évaluation chez l'homme.

Des ultrasons pour ouvrir la barrière hémato-encéphalique

Les chercheurs espèrent stopper la progression de la maladie en évacuant les protéines qui s'accumulent dans le cerveau. Mais une barrière les empêche de sortir. Le cerveau est en effet protégé des potentielles infections véhiculées dans le sang par la barrière hémato-encéphalique. Infranchissable, elle entoure les vaisseaux sanguins et sélectionne les molécules qui peuvent entrer et sortir du cerveau. Les protéines responsables la maladie d'Alzheimer restent stockées et s'accumulent entre les neurones.

Après avoir implanté un boîtier dans le crâne de malades, les chercheurs tentent d'ouvrir la barrière hémato-encéphalique grâce aux ultrasons. Pour cela, le neurologue implante une aiguille dans le boîtier. Cette aiguille transmet un courant électrique qui est ensuite transformé en ultrasons. La vibration des ultrasons permettrait de créer temporairement des petites brèches dans la barrière hémato-encéphalique. Pendant quelques heures, grâce à ces ouvertures, les toxines à l'origine de la maladie d'Alzheimer pourraient s'évacuer dans la circulation sanguine. La procédure ne dure que quelques minutes.

Les premiers résultats attendus fin 2019

Après la séance, une IRM du cerveau du patient est réalisée pour évaluer l'efficacité des ultrasons. Les chercheurs constatent également l'absence d'effets indésirables à l'imagerie : pas de nouvel hématome, pas d'oedème dans les régions ciblées par les ultrasons...

Les résultats de cette première phase d'essai clinique sont attendus fin 2019. Ils pourraient représenter un espoir important car aucun traitement à ce jour n'est parvenu à guérir la maladie d'Alzheimer.

Sponsorisé par Ligatus