Luke Perry, alias Dylan dans "Beverly Hills", victime d’un AVC

L’acteur américain Luke Perry, star de la série "Beverly Hills, 90210", a été hospitalisé à Los Angeles suite à un accident vasculaire cérébral (AVC).

Crédits Photo : © Gage Skidmore on VisualHunt / CC BY-SA  

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP

Rédigé le March 1, 2019 , mis à jour le March 1, 2019

Hospitalisé en urgence mercredi 27 février 2019, Luke Perry est toujours sous observation. L’acteur américain âgé de 52 ans est devenu célèbre grâce à Beverly Hills, 90210, série culte des années 1990, dans laquelle il jouait le rôle de Dylan McKay.
L’agent du comédien a refusé de donner davantage de détails sur son état de santé. Il a pour le moment démenti les rumeurs selon lesquelles Luke Perry aurait été placé en coma artificiel.

Hasard du calendrier, son hospitalisation est intervenue le jour où la chaîne américaine Fox annonçait relancer Beverly Hills, 90210 pour six épisodes. Mais le nom de Luke Perry, qui travaillait quant à lui sur le tournage de la série Riverdale, n'apparaît pas au casting.

"Mon ami (...) je te donne ma force, tu vas y arriver"

L’actrice Shannen Doherty, sa partenaire Brenda Walsh dans le feuilleton des années 90, lui a adressé un message de soutien sur son compte Instagram, accompagné d’une photo de leurs deux personnages : "Mon ami. Je te serre fort et te donne ma force. Tu vas y arriver."

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

My friend. Holding you tight and giving you my strength. You got this.

Une publication partagée par ShannenDoherty (@theshando) le


Agir vite en cas d’AVC pour diminuer les séquelles

Les accidents vasculaires cérébraux correspondent à une anomalie de la circulation sanguine dans le cerveau. On distingue deux types d’AVC : les AVC ischémiques, qui sont dus à l’obstruction d’une artère cérébrale par un caillot sanguin, et les AVC hémorragiques, causés par la rupture d’une artère cérébrale.

En France, les AVC constituent la première cause de mortalité chez les femmes et la troisième chez les hommes. Ils sont également la première cause de handicap acquis chez l’adulte car dans 40% des cas, des séquelles importantes persistent après l’accident. Les plus fréquentes concernent l'équilibre et la mémoire, les atteintes motrices d'un ou de plusieurs membres, les troubles du langage, de la vision, ou encore des incontinences urinaires.
Plus l’AVC est pris en charge rapidement, plus les chances de survie seront grandes et le risque de séquelles diminué. Pour cela, il est essentiel de reconnaître les signes annonciateurs : un manque de force d'un côté du corps (bras et jambe gauche ou droite), une difficulté à parler et un trouble visuel. Ces trois symptômes, s’ils surviennent brutalement, doivent alerter et pousser à composer le 15.

Sponsorisé par Ligatus