"Plus on boit de verres d’alcool, plus le risque de cancer augmente"

En 2015, l’alcool a été responsable de 41.000 décès en France, dont 16.000 par cancer, selon Santé publique France. En cause : l’éthanol.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le February 19, 2019 , mis à jour le February 19, 2019

L'alcool reste la deuxième cause de mortalité évitable après le tabac, avec 7% du nombre total de décès de personnes âgées d'au moins 15 ans en 2015, selon le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de Santé publique France. En tête des maladies mortelles causées par l’alcool : le cancer, avec 16.000 décès directement imputable à la consommation d’alcool.

Premier cancer causé par l’alcool : le cancer du sein

En cause, l’éthanol contenu dans les boissons alcoolisées. Une fois assimilé par l’organisme, il se transforme en acétaldéhyde, une substance classée "cancérigène certain" pour l’homme par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ). Sa première cible est le sein, avec environ 8.000 nouveaux cas de cancer dus à l’alcool chaque année. "On a mis en évidence une augmentation des hormones, en particulier des œstrogènes, chez des patientes qui boivent des boissons alcoolisées. C’est cette stimulation permanente de l’organe sein qui serait à l’origine des augmentations des cancers du sein chez ces femmes", développe le Pr Michel Ducreux, oncologue digestif au centre de lutte contre le cancer Gustave Roussy, à Villejuif.

Chaque année, l’alcool est également à l’origine de près de 7.000 cancers de la sphère ORL, d'environ 7.000 cancers colorectaux et de plus de 4.000 cancers du foie, selon un rapport de l’Institut national du cancer (InCa) publié en 2017. "Plus on boit de verres de vin ou d’alcool, plus le risque augmente. Il devient très important quand on est à des consommations supérieures à trois ou quatre unités d'alcool par jour. Il y a une petite augmentation du risque même quand on est à une unité par jour. Cette augmentation est plus importante chez la femme, car elle métabolise davantage l’alcool", souligne le Pr Ducreux.

Une femme qui consomme quatre verres de vin par jour voit ainsi son risque de développer un cancer du sein augmenter de 50%, d’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce pourcentage passe à 130% si la consommation dépasse les huit verres quotidiens.

Sponsorisé par Ligatus