Elle défie le cancer et se lance dans un raid polaire

Isabelle Pince, en rémission d’un cancer du sein, participe à partir de demain au Finland Trophy. Une façon pour elle de continuer à lutter contre la maladie et repousser ses limites.

Par Maud Le Rest

Rédigé le January 22, 2019 , mis à jour le January 23, 2019

"Je veux montrer qu’on peut être atteint d’une maladie grave et s’en sortir, que ce n’est pas une fatalité." Isabelle Pince, 49 ans, a été diagnostiquée d’un cancer du sein en octobre 2017. Mais cette assistante administrative ne s’est pas laissée abattre pour autant. Pendant son traitement, elle a pratiqué une activité physique régulière, et elle est aujourd’hui en phase de rémission. Quinze mois seulement après son diagnostic, Isabelle se lance un tout nouveau défi : le raid polaire et multisport du Finland Trophy. Au programme, quatre jours de course, de raquettes, de vélo ou de ski de fond en Laponie.

"J’ai couru le marathon de Nice"

Isabelle l’affirme : sans sa maladie, elle n’aurait jamais eu vent du Finland Trophy. Tout a commencé il y a quelques mois. Alors qu’elle participait au programme "sport et cancer" organisé par la Cami - une association qui organise des thérapies par le sport pour les victimes de cancer - le coach sportif d’Isabelle apprend qu’un appel à candidatures est lancé. "L’association cherchait une femme en phase de rémission pour participer au Finland Trophy. Mon coach a alors soumis mon nom avec l’accord de mon oncologue", se souvient-elle. Il se trouve qu’Isabelle, grande sportive, a tout à fait le profil recherché. "J’ai préparé le marathon de Nice, que j’ai couru en novembre dernier sans problème. Je suis en pleine forme !", affirme-t-elle fièrement.

"Soit on s’écroule, soit on décide d’aller de l’avant"

Rapidement, Isabelle est désignée pour accompagner Valérie Fignon, marraine de la Cami et épouse du cycliste Laurent Fignon, emporté par un cancer des poumons. "J’ai accepté pour plusieurs raisons. Quand on apprend qu’on est gravement malade, soit on s’écroule, soit on décide d’aller de l’avant. Pour ma part, je me suis lancé des défis, et celui-ci en était un nouveau", déclare Isabelle. Celle-ci espère récolter des fonds, et, pourquoi pas, obtenir un bon classement. "Je suis dans une situation particulière, parce que les autres participantes ne sont pas en rémission d’un cancer du sein, mais il faut y croire !" estime-t-elle.

A moins de 24 heures du départ, Isabelle est fébrile. "Je suis impatiente, mais tout sauf anxieuse !" confie-t-elle. Le Finland Trophy aura lieu du 24 au 28 janvier. Cette année, les 60 binômes inscrits courront pour la fondation Keep A Breast, qui promeut la prévention du cancer du sein. L’année dernière, un chèque de 5.000 euros avait été remis à l’organisation.

Sponsorisé par Ligatus