Mort d'Aretha Franklin des suites d'une tumeur du pancréas

La chanteuse noire américaine Aretha Franklin, interprète de grands succès comme "Respect" et "I Say a Little Prayer", est décédée à l'âge de 76 ans, des suites d'une tumeur du pancréas.

Crédit photo : © Jazzinphoto

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP

Rédigé le August 16, 2018 , mis à jour le August 17, 2018

La "Reine de la Soul" recevait depuis plus d'une semaine des soins palliatifs à son domicile de Detroit. Selon l'agence Associated Press, elle est décédé ce jeudi à 9h50 chez elle. Son décès serait dû à une tumeur neuroendocrine du pancréas, dont le diagnostic aurait été posé en 2010.

Zoom sur les tumeurs neuroendocrines

Les cellules neuroendocrines sont des cellules nerveuses, caractérisées par leur capacité à produire des hormones. Elles sont parfois le siège de tumeurs, pouvant se développer dans tout l'organisme mais touchant principalement le tube digestif, le pancréas, les poumons, la thyroïde (ce qui provoquera des symptômes variables selon les hormones produites et le siège de la tumeur). Ces tumeurs sont très variées : elles peuvent être bénignes ou malignes (cancéreuses), évoluer de façon lente ou très agressive, avec l'apparition rapide de métastases.

Aretha Franklin était l'une des plus grandes voix américaines et une figure emblématique de la communauté noire, qui a marqué des générations entières d'artistes. Elle restera comme l'interprète inoubliable de "Respect", devenu l'un des hymnes des mouvements pour l'égalité des Noirs et des femmes dans les années 1960. Le tube composé par Otis Redding lui offrira en 1967 ses deux premiers Grammy Awards (sur 18) de sa carrière.

18 Grammy Awards

Au cours de sa longue carrière, la chanteuse a remporté 18 Grammy Awards, les récompenses musicales les plus prestigieuses. C'est notamment la première femme à avoir été admise au "Rock and Roll Hall of Fame", le panthéon américain du rock, en 1987, quatre ans après sa création.

En janvier 2009, elle avait chanté pour l'investiture du président Barack Obama, premier président afro-américain de l'Histoire des Etats-Unis, après avoir chanté pour l'investiture du précédent président démocrate, Bill Clinton, en 1993.

Epuisement et déshydratation

Elle a chanté pour la dernière fois en novembre 2017 au profit de la fondation d'Elton John contre le sida. Son dernier concert avait eu lieu à Philadelphie, en Pennsylvanie, en août 2017. "C'était un spectacle miraculeux étant donné qu'Aretha combattait déjà l'épuisement et la déshydratation", souligne Roger Friedman, un ami de la famille, sur son site.

Au printemps dernier, elle avait annulé une série de concerts, dont l'un prévu le jour de son anniversaire, pour des raisons de santé.

 

Sponsorisé par Ligatus