Bilan du 3e plan cancer : 90% des objectifs ont été atteints

L’Institut national du cancer salue des avancées importantes dans la lutte contre le cancer, que ce soit en terme de prévention, de traitement ou de prise en charge après la maladie.

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP

Rédigé le June 25, 2020 , mis à jour le June 26, 2020

Accélération de l'accès aux traitements innovants, succès de la lutte anti-tabac, forfait post-cancer sur les rails: l'année dernière, le 3e plan cancer a permis de réelles avancées, selon le rapport annuel de l'institut national du cancer (INCa), même s'il reste encore beaucoup à faire.

Selon ce 6e bilan annuel, remis traditionnellement au Président de la République, "90% des objectifs fixés" ont été atteints.

A lire aussi : Un nouveau Plan cancer 2014-2018, axé sur la lutte contre les inégalités

Une stratégie étalée de 2014 à 2019

Le 3e plan cancer initialement doté de 1,5 milliard d'euros avait été lancé début février 2014 par le président François Hollande pour réduire les inégalités. Le projet insistait sur les dépistages, l'égalité d'accès aux soins, la recherche, la vie pendant et après la maladie et la lutte contre le tabagisme.

Le bilan final des cinq années du 3e plan a été confié à l'Inspection générale des affaires sociales (Igas).

La suite du plan

Dès le 2 septembre, l'INCa consultera en ligne les Français pendant quatre semaines sur trois axes prioritaires: améliorer la prévention; limiter les séquelles et améliorer la qualité de vie des patients; et lutter contre les cancers de mauvais pronostic chez l'adulte et l'enfant.

La suite repose sur une "stratégie décennale" (2021-2031) de lutte contre le cancer qui "sera proposée au gouvernement en fin d'année", indique l’institut.

3,8 millions de personnes vivent avec ou après un cancer. Malgré une baisse du taux de mortalité entre 2010 et 2018 (- 0,7 % par an pour les femmes, - 2 % par an pour les hommes), près de 400.000 personnes apprennent chaque année qu'elles ont un cancer et plus de 157.000 en décèdent.

A lire aussi : Quand le cancer touche les enfants

Cancers liés au tabac

Après le paquet neutre, l'augmentation des prix et 84 substituts nicotiniques remboursés en 2019, la politique anti-tabac porte ses fruits. "La prévalence du  tabagisme enregistre une baisse de 12 %": les deux précédentes années, 1,6 million de gens ont cessé de fumer. 

"Toutefois, les inégalités sociales face au tabac et l'augmentation du tabagisme féminin invitent à renforcer les actions", note l’INCa.

A lire aussi : Tabac, vaccins, cancer… le nouveau volet prévention du plan santé du gouvernement

Cancers du sein et du col de l'utérus

Pour le programme de dépistage organisé du cancer du col de l'utérus (1.100 décès annuels), "les premières invitations ont été adressées au second semestre 2019 aux femmes de 25 à 65 ans". 

"La qualité du dépistage du cancer du sein a été renforcée" (seules les mammographies numériques sont autorisées), mais la participation des bénéficiaires (50 à 74 ans) au dépistage organisé de ce cancer n'est que 49,3% et moindre pour le cancer colo-rectal (30,5%).

A lire aussi : Quel suivi après le cancer du sein ?

Prise en charge du cancer

Parmi les progrès cités dans le rapport, la prise en charge par l'Assurance maladie d'une thérapie innovante pour certaines leucémies et lymphomes, les cellules CAR-T, sous conditions strictes.

Autres mesures, le droit à l'oubli (de la maladie) s'étend aux prêts à la consommation et un forfait post-cancer (garantissant un bilan d'activité physique, nutritionnel et psychologique) est inscrit dans la loi de financement de la Sécurité sociale de 2020, avec « environ 10 millions € prévu pour la première année ».