Alerte aux pollens d’ambroisie !

La saison des allergies aux pollens n’est pas terminée ! L’ambroisie pourrait bien gâcher les vacances des sujets les plus sensibles. Le premier pic de pollinisation a lieu aujourd’hui. Et ce n’est que le début...

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP

Rédigé le July 30, 2018 , mis à jour le July 30, 2018

Dans la mythologie, c’était la nourriture des Dieux. Elle les rendait paraît-il immortels. Sur le Mont Olympe peut-être... Mais ici sur terre, l’ambroisie rend surtout allergique. Et pas qu'un peu.

L’ambroisie est une plante sauvage très allergisante pouvant atteindre jusqu'à 2 mètres de hauteur et produisant de petites fleurs. On la reconnaît à ses feuilles découpées, vertes des deux côtés, sans odeur quand on les frotte. Elle est particulièrement tenace : son pied produit près de 3.000 graines, capables de perdurer des années dans le sol. L'éradication est très difficile car elle envahit des espaces non cultivés près des habitations. "L'ambroisie n’aime pas trop la compétition. Elle pousse généralement sur des sols nus, en bordure de route, sur les chantiers, les zones de travaux", précise Gilles Oliver, aérobiologiste au RNSA, le réseau national de surveillance aérobiologique.

Toute personne, quel que soit son âge, peut être touchée, à condition d’avoir été exposée longtemps à ce pollen. Quelques grains suffisent pour déclencher une réaction allergique sévère. Des rhinites, des conjonctivites, des symptômes respiratoires comme une trachéite, mais aussi de la toux, de l'urticaire ou de l'eczéma. Dans la moitié des cas, cette allergie peut provoquer des crises d'asthme ou les aggraver.

Il est donc conseillé aux personnes allergiques de respecter scrupuleusement leurs traitements. Pour les autres, il n’y a qu’une chose à savoir : "L’ambroisie pollinise tôt dans la matinée, généralement entre 7h et 11h. Le plus simple est donc d’éviter de sortir à ces heures-là, d’aérer son logement, ou d’étendre son linge à l’extérieur", conseille Gilles Oliver.

Quand l'ambroisie gagne du terrain

L’ambroisie pousse traditionnellement dans la Vallée du Rhône, la Nièvre, le Dauphiné. Mais elle commence à coloniser d’autres régions en France et en Europe. Sa progression serait amplifiée par le réchauffement climatique. Selon une étude publiée en février 2015 dans la revue Nature Climate Change, les concentrations dans l’air de pollen d’ambroisie pourraient même quadrupler en Europe d’ici à 2050, si l’on n’agit pas efficacement contre cette espèce.

Le seul moyen de lutter efficacement contre elle, c'est de l'arracher. "Le plus tôt possible. Idéalement avant sa floraison et la dissémination des pollens. Au début de l’automne, ce sera trop tard. Les graines seront déjà dans la terre", précise Gilles Oliver.

Tous les promeneurs sont donc invités à arracher les plants d’ambroisie croisés sur leur chemin. Depuis 2014, il existe également une plateforme de signalement interactive. Il est possible de participer à cette lutte par quatre canaux :

- Par téléphone : 0 972 376 888

- Par mail : contact@signalement-ambroisie.fr

- Sur un site internet : Signalement-ambroisie.fr

- Sur une application smartphone : Signalement-Ambroisie

Sponsorisé par Ligatus