Ces mauvaises habitudes qui abîment nos dents et nos gencives

Ronger ses ongles, mordiller un stylo, ouvrir un sachet de thé avec les dents… Ces mauvaises habitudes qui nous paraissent insignifiantes malmènent nos dents, sans même qu'on s’en aperçoive. Retour sur des pratiques anodines à bannir de notre quotidien.

Par Marie Anton, dentiste

Rédigé le February 27, 2020 , mis à jour le February 27, 2020

Lorsqu'on mordille un stylo ou qu'on se ronge les ongles par exemple, on est à mille lieux de penser que cela peut être néfaste pour nos dents … Alors, bien sûr, si on le fait une fois de temps en temps, il n’y a pas vraiment de risque mais si cela devient une manie, on risque d’abimer l’émail de nos dents. L’émail est la couche la plus superficielle de la dent.

Il la protège des attaques acides et l’isole des variations de températures qui peuvent être douloureuses, se ronger les ongles use donc l’émail.

Plus grave qu’une simple usure de l’émail 

Après des années d’onychophagie, c’est le drôle de nom que porte la manie de se ronger ses ongles, des micro-fêlures peuvent apparaître et parfois des petits morceaux d’émail peuvent se fracturer. Cela peut être à l'origine de sensibilités dentaires au chaud et au froid et provoquer aussi à terme des déplacements dentaires et des douleurs au niveau de l’articulation de la mâchoire inférieure.  

Ne pas utiliser ses dents pour couper du scotch ou ouvrir un paquet de chips

Nos dents sont destinées à découper de la nourriture mais pas à déchirer divers matériaux plus durs du quotidien. Mieux vaut donc perdre trente secondes pour aller chercher une paire de ciseaux ou... un décapsuleur, car certains poussent le vice jusqu’à décapsuler des bières avec leurs dents. 

Certaines boissons se révélent dangereuses pour nos dents … 

Il y a les sodas bien sûr mais même quand vous pensez vous faire du bien, avec des smoothies, des jus de fruits pressés ou des boissons pour sportifs, cela peut être mauvais pour vos dents. Et il ne s'agit pas que des caries. Car si ces boissons sont très sucrées, elles sont surtout très acides. Si on en sirote tous les jours par petites gorgées tout au long de la matinée, on fait baisser de manière durable le ph de notre salive… et il devient acide. 

L’acide attaque la structure de l’émail qui va se déminéraliser

En quelque sorte l’émail va fondre. En temps normal, la salive permet de neutraliser cette acidité. D’une part, parce qu’elle lave la cavité buccale et d’autre part parce qu’elle contient des micro-minéraux qui peuvent reminéraliser l’émail. Il lui faut un certain temps pour jouer son rôle. Si on apporte de l’acide de manière répétée, en buvant ou en grignotant, la déminéralisation continue et la surface de l’émail fond. C’est l’érosion dentaire. 

Nos gencives peuvent aussi pâtir de nos petites manies

Le tic ennemi numéro 1 de nos gencives : c’est le cure dent qu’on utilise pour déloger les aliments qui se coincent entre les dents. Le problème c'est son diamètre trop important et son extrémité pointue bien trop agressifs pour nos petits espaces interdentaires. Résultat, ils peuvent causer des rétractions gingivales qui sont irréversibles. A la place, il vaut mieux utiliser du fil dentaire ou si l’on préfère la sensation de passer un instrument entre ses dents, on peut utiliser des brossettes interdentaires.  

Le tabac : une autre habitude qui malmène nos gencives

Outre ses effets délétères sur la santé en générale, quand on pense à l’impact du tabac sur notre bouche, on pense tout de suite aux effets sur les dents parce qu’il laisse des taches, des colorations qui sont visibles. Finalement, cette habitude est plus mauvaise pour les gencives que pour les dents. Lorsqu'on fume, il y une vasoconstriction des vaisseaux sanguins des gencives, c’est-à-dire que leur diamètre diminue. Problème : c’est par ces vaisseaux qu’arrivent les cellules immunitaires pour défendre la bouche contre les bactéries. Si leur diamètre est plus petit, ces cellules ont du mal à se faire un passage. On ne se défend plus contre les infections… Résultat : on est davantage sujet aux maladies parodontales plus communément appelées le déchaussement des dents. À long terme, cela peut également favoriser les caries car fumer diminue la production de salive.  

A chacun sa cuillère

S'il est recommandé de goûter le plat d'un enfant pour en vérifier la bonne température... on ne partage pas ses couverts !

Goûter avec la cuillère de l’enfant cela veut dire y déposer ses bactéries buccales et potentiellement les lui transmettre. C’est de cette façon qu’une des bactéries responsables des caries, le Streptocoque Mutans, se propage. On oublie trop souvent que la carie est une maladie infectieuse donc contagieuse ! A la naissance, les bactéries cariogènes n’existent pas dans la bouche. Si on ne les contracte pas, on peut tout à fait ne jamais avoir de caries.