Des plantes pour soulager vos douleurs articulaires

Pour soigner les rhumatismes, il y a les traitements classiques souvent à base d'anti-inflammatoires. Mais certaines plantes peuvent constituer une solution naturelle pour soulager les articulations douloureuses.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le March 8, 2012 , mis à jour le March 25, 2019

Sommaire

L'harpagophytum

Pour se soigner, certains utilisent des racines de plantes. Réputées pour leurs vertus anti-inflammatoires, ces racines sont de plus en plus prisées.

Cette plante d'Afrique du Sud est également connue sous le nom de "griffe du diable". C'est la racine qui est utilisée dans les préparations et comme elle est très amère, il est préférable de la consommer sous forme de gélule. Le traitement doit être poursuivi pendant au moins deux à trois mois car les premiers effets ne sont ressentis qu'après huit à dix jours. On peut également trouver l'harpagophytum sous forme de pommade et l'appliquer sur les zones douloureuses.

L'harpagophytum pose un problème de surexploitation. Une bonne alternative est la scrofulaire noueuse, une plante européenne équivalente. Elle est toutefois contre-indiquée aux personnes qui ont des problèmes cardiaques et se consomme sous forme de teinture-mère.

La reine-des-prés

La reine-des-prés est la plante anti-inflammatoire par excellence, elle a également des propriétés antalgiques et diurétiques, qui en font un bon remède en infusion pour soulager les douleurs dues aux rhumatismes articulaires et à l'arthrose

Raideurs, difficultés à se lever, à se baisser ou à monter les escaliers... Avec les années, les douleurs articulaires - qu'elles soient d'origine mécanique ou inflammatoire - deviennent de plus en plus fréquentes et gênantes. Or, certaines plantes peuvent aider à les soulager ou à les prévenir. Parmi les plantes qui soulagent les douleurs articulaires, il y a la reine-des-prés.

On trouve la reine-des-prés partout dans nos campagnes, au soleil, à proximité des cours d'eau. On la reconnaît à ses petites sommités blanches en grappes qui fleurissent en été. La reine-des-prés soulage les douleurs articulaires car elle contient une molécule organique puissante aux vertus anti-inflammatoires : "Le principe actif de la reine-des-prés est l'acide salicylique qui est très proche de l'aspirine (qu'on appelle acide acétylsalicylique). L'avantage, c'est qu'elle est moins toxique pour l'organisme et surtout, elle est moins dangereuse ou risquée pour les personnes allergiques à l'aspirine, elle est beaucoup mieux tolérée. Globalement, ce sont souvent les fleurs que l'on va utiliser pour les tisanes ou alors pour les préparations culinaires", précise Olivier Escuder.

En cas de douleurs articulaires, il est conseillé de boire un litre de tisane dans la journée réparti entre le matin, le midi et le soir sous forme de cures. La reine-des-prés est une plante aux vertus intéressantes que l'on peut aussi utiliser en cuisine. Son goût subtil et doux parfume délicatement une crème, une glace ou encore un flan.

Les feuilles de cassis

Quelles parties du cassis sont utilisées et comment le consommer ?

Genoux qui craquent, douleurs aux poignets, doigts crispés... Parmi les nombreux remèdes naturels qui permettent de soulager les douleurs articulaires, on trouve le cassis. Utilisé depuis le XIIe siècle pour ses vertus anti-inflammatoires, le cassis est cultivé par des passionnés en région Bourgogne.

Une robe foncée gorgée de vitamines, un goût puissant en bouche... Le cassis est prisé pour ses saveurs. Mais en Bourgogne, le cassis n'est pas seulement cultivé pour ses baies. En effet, les feuilles de cassis peuvent être récoltées durant l'été pour les faire sécher. Le bourgeon de cassis, lui, peut être récolté en hiver lorsque la plante est en repos végétatif, c'est-à-dire en période de dormance.

Bien indiqués pour atténuer les douleurs rhumatismales et articulaires, les feuilles et bourgeons de cassis sont riches en flavonoïdes. Des substances qui limitent l'oxydation des tissus et réduisent l'inflammation. Cet effet puissant fut décelé au Moyen-Âge par une pionnière, Hildegarde de Bingen. Pour elle, il était important d'utiliser les feuilles de cassis dans une décoction pour guérir la goutte.

La feuille de cassis a une action rhumatismale car elle mime l'action de la cortisone. En infusion elle favorise l'élimination de l'acide urique et permet donc de soulager les problèmes articulaires (rhumatismes, goutte, arthrose...). Elle a également une action diurétique.

Les feuilles de cassis s'utilisent de façon très pratique. Pour le confort articulaire, il est conseillé de faire des compresses. Pour cela, prenez des feuilles fraîches déchiquetées ou des feuilles qui ont servi à infuser, et appliquez-les sur la zone douloureuse. Utilisez un linge pour les maintenir en place.

En tisane, placez quelques feuilles de cassis dans une casserole d'eau et faites les chauffer jusqu'au frémissement. Laissez infuser quelques minutes et filtrez la préparation. À consommer le matin pendant trois semaines. Pour optimiser les effets du cassis, demandez conseil à votre phytothérapeute afin de l'associer à d'autres plantes.

Le bouleau et sève de bouleau

Le bouleau est traditionnellement utilisé pour ses vertus drainantes, en cas de rétention d'eau et de problèmes articulaires. C'est une plante dépurative. Consommer sa sève quotidiennement (25 cl) en cure pendant 15 jours permet de nettoyer complètement son organisme des toxines qui entrent en jeu dans les mécanismes inflammatoires.


Feuilles de bouleau

Le frêne

On l'appelle "l'arbre centenaire". Le frêne est l'un des arbres les plus communs d'Europe. Il pousse majoritairement en lisière des forêts ou au bord des rivières. Utilisé au Moyen-Âge pour soigner les morsures de serpents, le frêne est aujourd'hui plus connu pour ses vertus anti-inflammatoires et diurétiques. Consommé en tisane ou en gélule, il aurait la propriété de soulager les rhumatismes.

En infusion, ses feuilles ont un effet anti-inflammatoire qui permet aux articulations de retrouver un peu de souplesse. Elles contiennent en fait du mannitol et des sels de potassium. Ces éléments favorisent l'action diurétique de l'organisme en augmentant ses capacités d'élimination. Le frêne permet en particulier d'éliminer l'acide urique qui est responsable des crises de goutte notamment. En favorisant les fonctions de drainage et d'élimination de l'organisme, cet arbre devient par conséquent un allié dans la lutte contre les douleurs articulaires.


Feuilles de frêne

L'ortie

Quels sont les effets de l'ortie ? Comment la consommer ?

Tout le monde connaît l'ortie, notamment pour les démangeaisons qu'elle procure lorsque l'on s'y frotte de trop près. Autre propriété moins connue, l'ortie a une action sur les problèmes articulaires.

Les vertus rhumatismales de l'ortie sont connues depuis l'Antiquité. Au Ier siècle, Dioscoride, un médecin botaniste et pharmacologue grec, la conseillait en décoction. "L'ortie contient des dérivés d'acides aminés (acide formique, acide acétique...) et beaucoup de minéraux comme la silice qui est très bénéfique pour les problèmes articulaires", explique Arlette Jacquemin, productrice de plantes aromatiques et médicinales.

La plante contient 20% de minéraux. Après la cueillette, les feuilles sont mises à sécher 30 degrés et à 40% d'humidité. Deux jours au séchoir sont nécessaires. Les jeunes pousses contiennent le plus de principes actifs. Ce sont donc elles qui sont consommées en tisane. Attention tout de même, ces tisanes ne sont pas comparables à des médicaments. En général, les herboristes recommandent deux tasses d'infusion par jour, avant ou après les repas.