Maladie de Scheuermann : quand les vertèbres se déforment

A priori, il n'y a rien de surprenant quand on voit un adolescent se tenir le dos vouté ou de l’entendre se plaindre de douleur dans le dos.
Pourtant, dans certains cas, ces signes peuvent révéler un trouble de la croissance appelé dystrophie rachidienne de croissance ou maladie de Scheuermann, une pathologie rare.

Par la rédaction d'AlloDocteurs.fr

Rédigé le November 29, 2019 , mis à jour le November 29, 2019

Sommaire

Rappel anatomique de la colonne vertébrale

Marina Carrère d'Encausse et Régis Boxelé font un rappel anatomique de la colonne vertébrale

La colonne vertébrale ou rachis sert de charpente à l’ensemble du squelette. Elle est constituée de trente-trois vertèbres empilées : il y a sept vertèbres cervicales formant le cou, douze vertèbres dorsales, cinq vertèbres lombaires, cinq vertèbres soudées formant le sacrum, et enfin tout en bas, 4 vertèbres constituant le coccyx.

Entre chaque vertèbre un disque intervertébral cartilagineux absorbe les chocs et protège la colonne des traumatismes.
De part et d'autre, des ligaments et des tendons provenant des muscles du dos maintiennent l’ensemble afin d’en assurer la stabilité et les différents mouvements.

Maladie de Scheuermann : une pathologie rare

Marina Carrère d'Encausse et Régis Boxelé expliquent la maladie de Scheuermann

Comme tous les os de notre squelette, durant la croissance, les vertèbres se densifient et grandissent en respectant un rythme et une forme précise. Dans la maladie de Scheuermann, ce processus est perturbé. La partie antérieure du corps des vertèbres se développe mal et engendre des malformations.
On note aussi un rétrécissement de la zone de disque intervertébral dans la maladie de Scheuermann.

Cette pathologie rare mais très invalidante concerne plus souvent les garçons que les filles et se déclare à l'adolescence généralement, vers 11 ans chez la fille et 13 ans chez le garçon. On n’en connaît pas l’origine mais on suspecte des causes génétiques.

Maladie de Scheuermann : une suveillance au cours de la croissance

Il suffit de quelques vertèbres déformées pour que l'empilement des vertèbres dévie de son axe. Une colonne normale forme un S dont les courbes sont modérées. Dans la colonne d’un patient atteint par la maladie de Scheuermann, les déformations des vertèbres engendrent une courbure exagérées au niveau du thorax. On parle d’hyper cyphose. Au fil du temps, par un mécanisme de compensation, la courbure lombaire peut se creuse et accentuer la cambrure. On parle d’hyper lordose.

Ce type de déformation mécanique peut provoquer des douleurs. Elles surviennent surtout au repos en position statique, quand l’adolescent reste trop longtemps debout ou assis. Dans environ 85% des cas, les déformations sont minimes et la maladie prend une forme dite modérée bien qu'elle soit douloureuse. C'est le cas de Nathan qui a 14 ans.

Maladie de Scheuermann : prendre en charge la douleur

Cette maladie implique une surveillance régulière de la colonne vertébrale durant toute la période de la croissance des adolescents, jusqu’à 16 ans chez les filles et 18 ans chez les garçons. La kinésithérapie est parfois nécessaire. En renforçant la musculature du dos et en réalisant des étirements spécifiques, elle permet de corriger la cyphose ou la lordose et ainsi de diminuer ses douleurs.

Dans 10 à 15% des cas, il existe des formes plus sévères de la maladie : si rien n'est fait, l'enfant va rester voûté sans pouvoir se redresser. Il va se raidir et perdre totalement sa souplesse. Les douleurs sont, dans ce cas très invalidantes. Il faut alors trouver une autre solution pour corriger la déformation quitte à forcer un peu les choses à l'aide d'un corset.

C'est un dispositif qui nécessite beaucoup d'ajustements et du temps pour le supporter comme dans le cas d'Elsa, 16 ans.