Il a fait don de son corps à la science pour être... momifié !

Un chauffeur de taxi britannique, en phase terminale de cancer, a décidé de léguer son corps à la science pour une expérience inédite. Il a été momifié avec les techniques d'embaumement de l’Égypte antique.

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le October 19, 2011 , mis à jour le October 24, 2011

- Interview d'Alain Froment, directeur de la collection d'anthropobiologie du Musée de l'Homme à Paris -

C'est en lisant une annonce dans le journal que tout a commencé. Des scientifiques britanniques cherchaient un volontaire, avec une maladie en stade terminale, pour réaliser cette expérience inédite. A l'idée de passer le restant de ses jours à la manière d'un pharaon, Alan Billis n'a pas hésité.

"Je ne serai pas Toutankhamon, je serai Toutanalan." Ce sont par ces termes que se définissait ce chauffeur de taxi anglais, décédé en janvier 2011 à l'âge de 61 ans d'un cancer du poumon. Il a légué son corps à la science afin d'expérimenter les techniques d'embaumement de l'ancienne Egypte. La préparation de son corps a fait l'objet d'un documentaire qui sera diffusé lundi 24 octobre 2011, sur la chaîne britannique Channel 4.

La momification est une technique longue et complexe de conservation des corps qui n'est pas encore complètement maîtrisée. Stephen Buckley, un chimiste de l'université de York spécialisé dans la momification, a élaboré un protocole reproduisant le procédé utilisé pendant  la XVIIIème dynastie (de 1550 à 1292 av. JC environ) dont les pharaons les plus célèbres furent Aménophis IV/Akhenaton et Toutankhamon.

Le corps d'Alan Billis a donc été préparé selon ce protocole :

- La première étape consiste à retirer, à l'aide d'une petite incision sur le côté de l'abdomen, les organes, les viscères qui sont putrescibles, à l'exception du cœur. Celui-ci était en effet considéré par les Egyptiens comme le siège de l'intelligence et des sentiments, et indispensable pour la pesée de l'âme. D'après plusieurs radiographies de momies, le cerveau n'était pas systématiquement retiré. L'équipe n'a donc pas curé le cerveau d'Alan par le nez. Les éléments retirés étaient alors placés dans des vases canopes après leur préparation pour accompagner le mort dans son autre vie.

- Le corps est ensuite nettoyé et désinfecté à l'aide d'un mélange de vin de palme (remplacé pour Alan par une solution alcoolisée) et de résine de pin. On remplit alors le corps de sacs de lin remplis d'épices, afin que le corps garde sa forme après le retrait des organes.

- Avant d'être plongé dans une solution de natron qui va dessécher le corps et les organes, celui-ci est enduit d'une couche de protection composée d'huile de plantes, de palme, d'épice et de cire. Il s'agit d'une opération qui a duré 35 jours.

- Après séchage, le corps est emmailloté dans des bandages de lin et les organes placés dans les vases canopes.

Alan Billis est le premier homme embaumé "à l'égyptienne" depuis plus de 3000 ans. Jusqu'alors les scientifiques ne pouvaient étudier le phénomène qu'avec des porcs, car leur peau ressemble à la peau humaine.

Source : AFP

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :