En Chine, un bébé est né quatre ans après le décès de ses parents

Les grands-parents ont pu récupérer un embryon implanté ensuite chez une mère porteuse.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP

Rédigé le 13 avril 2018 , mis à jour le 13 avril 2018

"Il sourit tout le temps. Il a les yeux de sa mère mais il ressemble plutôt à son père", a déclaré au quotidien Xinjingbao (Beijing News) l'une des deux grands-mères de "Tiantian" ("Sucré-sucré" en chinois), né le 9 décembre dernier. Impossible de vérifier les propos de cette grand-mère puisque les parents de ce jeune enfant sont décédés... quatre ans avant la naissance de leur fils. Les parents, Shen Jie et son épouse Liu Xi, suivaient un traitement contre l'infertilité lorsqu'ils ont trouvé la mort en 2013 dans un accident de la route. 

Les quatre grands-parents ont mené un long combat juridique pour obtenir possession des embryons fertilisés dans un hôpital de Nankin (est). La gestation pour autrui étant illégale en Chine, ils ont dû se rendre au Laos afin de trouver une mère porteuse.

"Nous avions d'abord pensé à un transport par avion, mais les compagnies aériennes ont toutes refusé d'acheminer le flacon d'azote liquide dans lequel se trouvaient les quatre embryons", a raconté au journal un spécialiste de la gestation pour autrui qui est venu en aide aux deux familles.

Une mère porteuse laotienne

La précieuse cargaison a donc dû rejoindre le Laos par la route, après quoi la mère porteuse laotienne est venue en Chine pour accoucher. Le nourrisson est resté deux semaines à l'hôpital, le temps pour les quatre grands-parents de se plier à des tests ADN prouvant sa filiation et sa nationalité.

La naissance hors normes de Tiantian a suscité un débat sur les réseaux sociaux chinois, où de nombreux commentateurs appelaient à légaliser la gestation pour autrui en soulignant le drame que vivent les nombreux parents d'enfant unique lorsque ce dernier vient à disparaître.

Sponsorisé par Ligatus