Mort du Pr Georges David, fondateur des banques de sperme

Le professeur Georges David, fondateur des banques de sperme et d'ovules (Cecos) en 1973, est mort samedi à 95 ans, en plein débat sur l'ouverture de la PMA aux couples de femmes, a-t-on appris mercredi auprès de la Fédération des Cecos.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP

Rédigé le December 27, 2018 , mis à jour le December 27, 2018

"Il a eu l'idée de créer une banque de spermatozoïdes congelés pour qu'un homme donne de manière volontaire, gratuite et anonyme", a dit à l'AFP le professeur Nathalie Rives, présidente de la Fédération des Cecos. "Il voulait que des couples fertiles puissent donner à des couples infertiles", a-t-elle poursuivi, en soulignant "qu'il s'était heurté à de grandes oppositions".

"Son idée, c'était de faire mieux que ce qui était alors pratiqué dans les circuits clandestins, où des gens vendaient leurs spermatozoïdes sans aucun contrôle", a-t-elle ajouté.

Voir également : Le don de gamètes en péril

"Il a convaincu Simone Veil", alors ministre de la Santé. "On la connaît pour la légalisation de l'IVG, mais c'est elle qui a donné l'autorisation à Georges David de créer le premier Cecos", a poursuivi le professeur Rives.

Ce premier Centre d'étude et de conservation des oeufs et du sperme humains a ouvert en 1973 à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre en banlieue parisienne. Il en existe 29 en France aujourd'hui, implantés au sein de Centres hospitaliers universitaire (CHU).

Au départ, les Cecos étaient des banques de sperme. Ils s'appuyaient sur la technique de congélation, récente à l'époque, pour développer l'insémination de sperme, une pratique plus que centenaire. Ensuite, avec la mise en place de la fécondation in vitro, les Cecos ont pris en charge le don d'ovocytes et d'embryons.

Une vision "très avant-gardiste"

Le décès du professeur David intervient alors que l'extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules doit être débattue en 2019 dans le cadre de la révision des lois de bioéthique.

"Georges David avait indiqué qu'il fallait qu'on évolue : il n'avait pas d'opposition particulière à l'ouverture de la PMA", a assuré Mme Rives, selon qui "il avait toujours une vision très avant-gardiste".

En 2016, Georges David s'était confié dans le livre d'entretiens "Inventer le don de sperme", de Fabrice Cahen et Jérôme van Wijland. "On n'était pas encore complètement sorti du XIXe siècle" en matière de reproduction au début des années 70, assurait-il dans cet ouvrage.

Il y racontait malicieusement "l'inquiétude du directeur de Bicêtre" à l'idée de voir son hôpital accueillir un laboratoire spécialisé: "Comment obtient-on le sperme ?, m'avait-il demandé ! Je lui avais répondu qu'on n'avait encore rien inventé de plus efficace que la masturbation. Et cela se pratiquera ici ?, avait-il alors renchéri non sans inquiétude".

la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP

La Fédération des Cecos estime que depuis 45 ans, plus de 70.000 enfants sont nés grâce aux dons de sperme réalisés dans ses centres. Il est plus difficile d'estimer le nombre d'enfants issus du don d'ovocytes.

Sponsorisé par Ligatus