Dyslexie : espacer les lettres pour une meilleure lecture

L'espacement des lettres dans un mot, et des mots dans un texte, pourrait améliorer la qualité et la vitesse de lecture des enfants dyslexiques, selon une étude menée par laboratoire de psychologie cognitive (CNRS/Aix-Marseille Université) et l'Université de Padoue (Italie), publiée le 4 juin 2012 dans The Proceeding of the National Academy of Sciences of the United States of America (PNAS).

Par La rédaction de Allodocteurs.fr

Rédigé le June 6, 2012 , mis à jour le July 20, 2015

La dyslexie est un trouble de l'apprentissage de la lecture dans lequel les enfants ont des difficultés à identifier les lettres, les syllabes et les mots. Ce problème est durable et peut apparaître chez des enfants intelligents, normalement scolarisés, qui ne présentent ni retard mental ni troubles psychiatriques ou neurologiques. Selon l'étude, la dyslexie concerne environ un enfant par classe, ce qui correspond à 5 % de la population en moyenne. Ces difficultés sont souvent associées à des problèmes d'écriture.

Les observations des chercheurs s'articulent autour de l'encombrement perceptif. C'est-à-dire le fait qu'une lettre seule est plus facile à identifier qu'une lettre entourée d'autres lettres dans un mot ou un texte. Tout le monde est soumis à cet encombrement, mais le cerveau des personnes lisant normalement parvient facilement à le contrebalancer grâce à une lecture fréquente.

Or, les enfants dyslexiques lisent en moyenne en une année ce qu'un lecteur "normal" lit en deux jours, car il leur est difficile et laborieux de décoder les mots convenablement. L'encombrement perceptif est un réel handicap car le cerveau des sujets dyslexiques n'est pas capable de s'en affranchir.

C'est pour réduire ce mécanisme que les équipes de Johannes Ziegler et Marco Zorzi ont espacé les lettres dans les mots et les mots dans des textes qu'ils ont ensuite soumis à la lecture de 94 enfants dyslexiques. En moyenne, la vitesse de lecture était 20 % plus rapide et le nombre d'erreurs deux fois moins important que pour un texte classique.

"C'est un outil de rééducation indirect qui permet de s'entraîner à la lecture. C'est l'entraînement qui fait aboutir à une lecture plus rapide et plus fréquente", insiste Johannes Ziegler, directeur de recherche au CNRS. 

Parallèlement à cela, les chercheurs ont mis en place une application, "DYS - Application pour la dyslexie", disponible gratuitement sur Iphone et Ipad pour permettre aux personnes dyslexiques de manipuler l'espacement des lettres et d'apprivoiser cette "nouvelle lecture".

Selon, Johannes Ziegler, "l'espoir c'est que l'espacement plus grand favorise l'entraînement pour rendre la lecture plus facile et plus accessible." Grâce à cette application, les chercheurs vont recueillir des données à grande échelle, ce qui les aidera à définir s'il existe un espacement optimal en fonction de l'âge de la personne et du niveau de lecture.

Source : "Extra-large letter spacing improves reading in dyslexia", 4 juin 2012, PNAS. Doi: 10.1073/pnas.1205566109

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus