Ile-de-France : un appel aux dons de lait maternel

Si le don du sang est connu, le don de lait maternel l'est beaucoup moins. Pourtant, il est vital pour la survie des grands prématurés. Face à la pénurie, le Lactarium d'Ile-de-France lance un appel aux dons.

Par Amel Hebbali

Rédigé le October 2, 2014 , mis à jour le October 2, 2014

Chaque année, 2.500 prématurés ont besoin de lait maternel en Ile-de-France, selon le site du Lactarium d'Ile-de-France. Les banques de lait sont dans une situation de pénurie favorisée par le manque d'information et les idées reçues sur ce type de don.

Pour faire face à ces difficultés, le Lactarium d'Ile-de-France lance un appel au don de lait maternel pour nourrir les prématurés. "Le lait maternel a des propriétés spécifiques nutritives et biologiques qui leur permettent d'optimiser leur croissance, leur développement neurologique et de prévenir de certaines infections", explique le Dr Virginie Rigourd, pédiatre responsable du lactarium d'Ile-de-France à l'hôpital Necker-Enfants Malades à Paris. Le lait maternel est riche en protéines, en acides gras et en minéraux, et "il n'existe pas d'équivalent au lait maternel dans les produits industriels pour les grands prématurés", indique-t-elle.

Un don peu connu

Les banques de lait permettent de collecter, d'analyser et de pasteuriser le lait des femmes pour le distribuer aux services de néonatalogie. Ensuite, il est attribué sur prescription médicale aux prématurés dont le poids est inférieur à 1.500 grammes et de terme inférieur à 34 semaines. Avec le nombre important de prématurés en Ile-de-France, le don de lait est primordial. "Chaque mois, nous aurions besoin de 150 litres de lait maternel en plus", précise le Dr Rigourd.

Le don de lait maternel souffre des idées reçues. "Les femmes pensent que les quelques millilitres qu'elles recueilleront pour le don manqueront à leur bébé. Au contraire plus une mère tire son lait, plus elle en produit", constate la pédiatre. Pour lutter contre les préjugés, cette spécialiste souhaite que les professionnels de santé communiquent davantage sur le don de lait. "Il faut informer et dédramatiser le don de lait maternel et ce, dès la grossesse", recommande le Dr Rigourd.

Pour faire un don de lait maternel : Association des Lactariums de France

VOIR AUSSI :

Sponsorisé par Ligatus