Bébés prématurés : vers un congé paternité plus long ?

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a déclaré vouloir accorder aux pères de bébés prématurés un congé paternité supplémentaire, pendant la phase d'hospitalisation.

© Steve Lovegrove sur Fotolia

Par La rédaction d'allodocteurs, avec AFP

Rédigé le October 25, 2018 , mis à jour le October 25, 2018

Agnès Buzyn, la ministre de la Santé a annoncé jeudi 25 octobre à l'Assemblée nationale son intention d'accorder aux pères de bébés prématurés "un congé paternité supplémentaire pendant la phase d'hospitalisation", sans toutefois en préciser la durée.

"J'avais indiqué que j'étais sensible à la situation d'enfants qui doivent être hospitalisés un long moment, notamment du fait de leur prématurité. C'est une réalité pour beaucoup de familles, une réalité pour la médecine et il faut en tenir compte", a expliqué la ministre dans l'hémicycle à l'occasion de l'examen du projet de budget de la Sécurité sociale pour 2019 lors duquel un amendement gouvernemental sera déposé. 

L’Igas recommande de renforcer le congé parternité

Actuellement, le congé paternité est de 11 jours consécutifs pour une naissance simple et 18 jours pour une naissance multiple. Un rapport de l'Igas remis en septembre au gouvernement préconisait de porter le congé paternité à deux ou trois semaines et de le rendre au moins en partie obligatoire.

L'amendement évoqué par Mme Buzyn, qui sera déposé ce jeudi "en fin d'après-midi", doit être détaillé lors de son examen dans l'hémicycle.

La ministre a, en outre, annoncé le dépôt de trois autres amendements du gouvernement pour "faciliter le recours au mi-temps thérapeutique et rendre obligatoire la dématérialisation des avis d'arrêts de travail par les médecins". 

Elle propose également d'accélérer le déploiement des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) et des assistants médicaux et encourager les établissements et professionnels de santé à "améliorer la pertinence des soins".

 

Sponsorisé par Ligatus