Sport et tabac : pourquoi sont-ils incompatibles ?

Pourquoi sport et tabac sont incompatibles ? Quel est l'impact du tabac sur la performance sportive ? Le sport protège-t-il des effets de la cigarette ? Les réponses avec le Dr Nicolas Barizien, médecin du sport.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le 6 décembre 2017 , mis à jour le 7 décembre 2017

Non, le sport ne protège pas des effets nocifs de la cigarette

C'est une légende à laquelle il faut tordre le cou. Le sport ne protège pas des effets nocifs du tabac. La dépendance à la nicotine est la même pour tout le monde, de même que l'impact du monoxyde de carbone sur les artères et la toxicité sur la muqueuse des poumons. Tout au plus, les complications cardiovasculaires sont retardées par la pratique sportive. En revanche, il est prouvé que le tabagisme, même modéré (dès cinq cigarettes par jour comme le tabagisme passif), limite la performance sportive surtout en endurance.

LA cigarette qui tue le sportif

Sur les 1.200 à 1.500 morts subites survenant en France chaque année autour d'une pratique sportive, de nombreux cas sont dus à un infarctus et le sportif fumeur y est particulièrement exposé. L'activité physique demande un afflux de sang vers les muscles pour apporter l'oxygène et le sucre nécessaire. Cela se fait par vasodilatation où les vaisseaux s'ouvrent. Dans les sports collectifs, où l'on trouve le plus grand nombre de pratiquants fumeurs, après le match vient la douche, souvent très chaude qui entretient la vasodilatation. Lorsque le sportif sort dans le froid et fume une cigarette en tirant fort pour se réchauffer, il cumule deux facteurs de vasoconstriction. Les artères coronaires peuvent alors se resserrer à tel point qu'elles se ferment, c'est l'infarctus par spasme coronaire.

Sportifs et fumeurs, respectez la règle n°7 : pas de cigarette une heure avant et deux heures après un entraînement ou un match.

Le sport, une aide au sevrage tabagique

L'activité physique régulière permet de récupérer la forme après l'arrêt du tabac, il s'agit d'une aide majeure pendant le sevrage. Il est recommandé aux personnes qui décident d'arrêter de fumer de pratiquer une activité physique et sportive deux à trois fois par semaine. Dix minutes de marche rapide chaque jour sont suffisantes pour avoir les effets bénéfiques. Il est en effet démontré que la pratique sportive augmente le taux de réussite du sevrage tabagique.


Les bienfaits du sport pendant le sevrage tabagique 

Sport et vapotage font-ils bon ménage ?

Il est aujourd'hui trop tôt pour connaître les effets à long terme sur l'organisme du vapotage mais les substances nocives y sont beaucoup moins nombreuses (monoxyde de carbone et goudrons cancérigènes en premier lieu). La nicotine entretient toutefois la dépendance mais les risques cardiaques et pulmonaires sont plus faibles. Le couple vapotage-sport est acceptable mais le ménage à trois est toujours extrêmement dangereux. Ainsi sport, vapotage et reprise de la cigarette multiplie la dépendance nicotinique et le risque d'une reprise de consommation supérieure.

De même, sport, tabac et cannabis démultiplie la dépendance physique et les lésions pulmonaires. La toxicité pulmonaire d'un joint est ainsi six fois supérieure à celle d'une cigarette. De plus, le sportif compétiteur, même amateur, peut être contrôlé positif au cannabis jusqu'à un mois après sa dernière consommation. Il risque alors un à six mois de suspension à la première sanction, et deux à quatre ans en cas de récidive.

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24

Sponsorisé par Ligatus