Sport : à quoi sert l'électrostimulation ?

Un peu partout fleurissent des publicités vantant l'effet de certains programmes sportifs sur des mannequins triés sur le volet. Cette année encore, un argument marketing fait sensation : mincir, se muscler sans faire beaucoup de sport. Un paradoxe proposé notamment par l'électrostimulation. En bref, la contraction musculaire par le biais de petites décharges électriques. Comment fonctionne l'électrostimulation ? Quel usage doit-on en faire ? Est-ce vraiment efficace ?

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le July 20, 2015 , mis à jour le August 25, 2015

Lors d'un entraînement par électrostimulation, des électrodes stimulent les muscles par un courant électrique de faible intensité. Objectif : optimiser les contractions musculaires durant les exercices. "Une séance type, c'est vingt minutes d'entraînement pour le renforcement musculaire avec quatre secondes d'impulsion, quatre secondes de repos… qui s'enchaînent pendant vingt minutes. On prend une série de positions très simples qui permettent de se pré-contracter avant l'impulsion. Et l'impulsion vient optimiser la contraction", explique Emilie Behm, coach sportif.

Selon son fabricant, vingt minutes de cet entraînement équivaudraient à quatre heures de contractions musculaires dans une salle de sport classique. Un argument marketing choc. Mais ce confort a un prix : 45 euros les 20 minutes. Et depuis un moment, les équipements grand public d'électrostimulation inondent le marché. Les électrodes vendent du rêve, sculpter sa silhouette sans le moindre effort. L'électrostimulation est-elle alors le produit miracle ? Selon le Dr Alain Frey, médecin du sport, la réponse est négative : "L'électrostimulation aide, c'est un moyen comme un autre de pouvoir stimuler l'activité musculaire mais cela ne remplace pas tout ce que l'on doit faire à côté".

À l'INSEP, centre d'excellence du sport de haut niveau, plus de 3.000 athlètes s'entraînent et se font soigner. L'usage de l'électrostimulation est courant et encadré en cas de blessure et lors des rééducations. "L'électrostimulation permet de muscler et de remuscler sans avoir de mouvement articulaire. Par exemple pour une personne qui souffre d'une fracture du fémur, qui ne peut pas bouger la jambe, ni la hanche, ni le genou… on peut renforcer de façon réactive et très importante sans avoir besoin de faire un travail articulaire", note Lorenzo Martinez Pacheco, kinésithérapeute.

Lors d'une séance d'électrostimulation, la première étape est de bien placer les électrodes pour stimuler le nerf et provoquer une bonne contraction musculaire. Plus le placement est précis, plus le résultat est efficace. Il faut donc trouver les points moteurs. Autre paramètre essentiel : les réglages de l'intensité et de la fréquence délivrées par le boîtier d'électrostimulation.

En résumé, l'électrostimulation peut être utile mais nécessite d'être encadrée, adaptée et progressive. Mais dans tous les cas, rien ne remplace une activité physique dite classique et régulière.

Sponsorisé par Ligatus