Rester assis trop longtemps est dangereux pour votre santé

Dans ses nouvelles recommandations, Santé publique France appelle à réduire le temps passé assis et à pratiquer davantage d’activité physique. La sédentarité est considérée comme le quatrième facteur de décès dans le monde.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le January 23, 2019 , mis à jour le January 23, 2019

Pratiquer une activité physique est certes bon pour la santé. Mais réduire le temps passé assis dans la journée est tout aussi important. En effet, la sédentarité augmente le risque de mortalité. C’est ce que met en évidence une étude publiée le 14 janvier 2019 dans la revue scientifique American Journal of Epidemiology.  Dans ses nouvelles recommandations, publiées le 22 janvier, Santé publique France appelle à ”réduire le temps passé assis dans la journée” tout en faisant ”davantage d’activité physique”.

Qu’est-ce que la sédentarité ?

Appeler un collègue plutôt que d’aller à son bureau, rester plusieurs heures devant un ordinateur ou une télévision, se déplacer en voiture… Toutes ces nouvelles habitudes poussent à passer plusieurs heures assis, sans pratiquer aucune activité physique. La sédentarité désigne ”une situation d’éveil caractérisée par une dépense énergétique inférieure ou égale à la dépense de repos en position assise ou allongée”, selon l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps). Aujourd’hui, quatre adultes sur dix ont un niveau de sédentarité élevé : celui-ci correspond à un total de plus de sept heures assis ou allongé au long de la journée (en dehors du temps de sommeil), et la moitié a un niveau de sédentarité modéré, qui correspond à trois à sept heures assis ou allongé.

La sédentarité augmente le risque de maladies chroniques (cardiovasculaires, métaboliques, cancéreuses, psychiques …). Le risque de mortalité chez les adultes augmente avec un temps sédentaire de plus de trois heures par jour, et de surcroît lorsqu’il dépasse sept heures par jour. Réduire son temps global assis, indépendamment de l’activité physique, est donc très important. Santé publique France indique qu’un ”individu peut à la fois être actif, c’est-à-dire faire du sport ou des activités physiques tel qu’il est recommandé, mais aussi être très sédentaire, c’est-à-dire passer beaucoup de temps assis et souvent de façon prolongée dans sa vie quotidienne”.

Remplacer le temps assis par une activité physique

Remplacer 30 minutes de la sédentarité quotidienne par 30 minutes d’activité légère fait baisser la mortalité de 17%. Mieux encore : si ces 30 minutes sont employées à une activité physique élevée, la mortalité baisse de 35%. L’étude est parvenue à cette conclusion en suivant 7 999 américains de plus de 45 ans. De 2009 à 2013, les chercheurs ont enregistré l’activité physique des participants grâce à un accéléromètre, mesurant régulièrement le niveau d’activité physique. Jusqu’au 1er avril 2017, ils ont compté les décès des participants, toutes causes confondues, tous les facteurs autres ayant été écartés (poids, âge …).

Les activités physiques modérées peuvent être diverses. Selon l’Onaps, elles comprennent ”tous les mouvements corporels produits par la contraction des muscles squelettiques entraînant une augmentation de la dépense énergétique au-dessus de la dépense de repos. Elle inclut tous les mouvements de la vie quotidienne, y compris ceux effectués lors des activités de travail, de déplacement, domestiques ou de loisirs”. Les activités physiques élevées sont celles nécessitant une augmentation conséquente de la respiration ou du rythme cardiaque.

Quelles sont les recommandations d’activité physique ?

De 5 à 17 ans, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de pratiquer 60 minutes par jour d’activité physique modérée à soutenue, essentiellement de l’endurance. Dès 18 ans, et jusqu’à 64, les recommandations s’élèvent à 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée par semaine ou 75 minutes si l’intensité est soutenue, par périodes d’au moins 10 minutes. Des exercices de renforcement musculaire faisant intervenir les principaux groupes musculaires devraient être pratiqués au moins deux jours par semaine. Après 65 ans, les recommandations restent les mêmes, mais il est conseillé de privilégier les activités sportives favorisant l’équilibre.

Sponsorisé par Ligatus