Reflux gastro-oesophagien : quel impact quand on fait du sport ?

Si vous souffrez de reflux gastro-oesophagien (RGO), autrement dit de remontées acides, et si vous faites du sport ou allez vous y mettre, cette chronique est faite pour vous ! Le Dr Nicolas Barizien, médecin du sport, vous fait quelques recommandations.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le January 15, 2019 , mis à jour le January 18, 2019

Un tiers des Français souffre de reflux gastro-oesophagien de manière quotidienne, mais peut-être aussi sans le savoir pendant la pratique sportive. Les bons repas bien arrosés des fêtes de fin d'année peuvent être à l'origine de brûlures d'estomac pouvant aller jusqu'à l'arrivée d'acide dans la bouche. Des sensations particulièrement désagréables quand on se remet au sport après un repos bien mérité. On estime que les sports de haute intensité (musculation, sports collectifs) entraînent un reflux chez deux tiers des pratiquants.

Pourquoi l'acide de l'estomac remonte dans l'oesophage ?

L'oesophage est le prolongement de la bouche, il est tapissé d'une muqueuse identique et donc sensible. Il est séparé de l'estomac, où règne une atmosphère acide extrême, par un muscle appelé sphincter inférieur de l'oesophage. Dans certaines conditions, ce muscle se relâche et n'arrive plus à contenir les sucs gastriques qu'il laisse remonter. C'est le reflux et ça brûle.

Toutes les circonstances qui augmentent la pression sur l'estomac favorisent le reflux : se pencher en avant pour jardiner, faire de la musculation ou encore des efforts allongés après un repas. Mais certains aliments et médicaments entraînent aussi un relâchement du sphincter de l'oesophage comme le lactose, le chocolat, le tabac, l'alcool et les anti-inflammatoires.

Quels sont les symptômes du reflux gastro-oesophagien ?

Les signes les plus connus du RGO sont les signes directs témoignant de l'ascension de liquide gastrique acide (pH inférieur à 4) dans la muqueuse de l'oesophage. Le plus fréquent est le pyrosis : c'est la sensation de brûlure dans la poitrine ou d'aigreur dans l'estomac pouvant aller jusqu'à la remontée d'acide dans la gorge. Il y a parfois des régurgitations souvent associées à des rots dans l'heure qui suit un repas.

Il s'agit d'ailleurs d'un motif fréquent d'automédication par des pansements gastriques et autres anti-acides en vente libre. En revanche, il existe des signes plus sournois et plus graves. Un reflux silencieux est responsable de toux nocturne, d'insomnie, de voix enrouée le matin mais aussi d'asthme par irritation des bronches.

Un reflux gastrique peu symptomatique peut être la cause de crises régulières de hoquet et d'une mauvaise haleine matinale persistante. Mais il est surtout la principale cause de douleur thoracique chez le sportif de plus de 50 ans. C'est également un facteur favorisant du cancer de l'oesophage qui est malheureusement en augmentation.

Ordonnance sportive pour ne pas souffrir de brûlures d'estomac

Marcher après un repas diminue le risque de reflux, de même que mâchouiller un chewing-gum. Pour limiter le risque de reflux gastro-oesophagien, voici quelques conseils. Dans l'heure qui précède le sport, il faut éviter :

  • Repas gras ou copieux
  • Boissons gazeuses
  • Chocolat, lait
  • Alcool et bière
  • Tabac
  • Anti-inflammatoires

Ces mesures de bon sens sont souvent suffisantes pour éviter les désagréments digestifs à l'effort. En cas de persistance des signes, il faut en parler à votre médecin qui pourra mieux vous conseiller, effectuer des examens et vous proposer un traitement si nécessaire.

Sponsorisé par Ligatus