Certificat médical : l’Ordre des médecins épingle les clubs sportifs

Le Conseil National de l’Ordre rappelle que les certificats médicaux ne doivent être renouvelés que tous les trois ans.

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le July 30, 2020 , mis à jour le July 31, 2020

Chaque année, votre club sportif vous demande un certificat médical pour renouveler votre licence ? Pourtant, il n’est censé le faire que tous les trois ans. Le Conseil National de l’ordre des médecins (CNOM) a publié le 23 juillet une mise au point à ce sujet.

Selon le CNOM, « le Code du Sport prévoit que la présentation d'un certificat médical pour le renouvellement d’une licence est obligatoire tous les 3 ans. » Les clubs sportifs formulent donc une demande illégale, d’après le communiqué du CNOM.

A lire aussi : Sport : de nouvelles règles pour le certificat médical

Les médecins surchargés

En pleine période d’incertitude quant à la poursuite de l’épidémie de Covid-19, le CNOM rappelle que « Les clubs et les fédérations sont tenus de respecter la réglementation et ne peuvent s’abriter derrière l’épisode sanitaire exceptionnel que nous avons connu pour s’en affranchir. »

En outre, le CNOM dénonce la perte de temps que constitue le renouvellement d’un certificat médical pour les médecins. « Il n’est pas acceptable que l’activité des médecins soit surchargée par des démarches illégales, inutiles et chronophages au détriment de la prise en charge des patients », affirme le communiqué.

A lire aussi : Sport : le certificat médical pour les enfants bientôt supprimé ?

Impact sur les patients

Renouveler des certificats d’absence de contre-indication à la pratique du sport chaque année relève d’une perte de temps également pour les patients, mais aussi d’argent. « Les clubs font supporter le coût d’un certificat inutile sur le plan légal » aux patients, « sans justification médicale au regard de la lutte contre la propagation du COVID 19 », détaille le CNOM.

De plus, les médecins déjà surchargés par l’épidémie de Covid-19 sont moins disponibles s’ils doivent s'occuper de ces certificat. La situation pénalise donc les patients, qui ont de plus en plus de mal a obtenir un rendez-vous.