Apnéiste et chirurgien-dentiste, la double vie d'Alice Modolo

Plonger sous l'eau et arrêter de respirer dans les profondeurs, c'est le pari fou des apnéistes comme Alice Modolo. A 34 ans, elle est championne de France d'apnée... mais aussi chirurgien-dentiste.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le October 1, 2018 , mis à jour le October 4, 2018

C'est un monde silencieux et profond qu'Alice Modolo commence déjà à dompter sur terre. Aux premiers rayons du soleil, elle s'entraîne régulièrement dans le port de Villefranche-sur-Mer. Avec des postures de yoga et des exercices de respiration, Alice Modolo prépare sa prochaine plongée.

Sous l'eau, il faut trouver son parfait équilibre, entre relâchement et détermination. Et au pays des Abysses, Alice descend toujours plus profond. A 34 ans, elle est championne de France et vice-championne du monde d'apnée. Elle a même récemment battu son propre record à 88 mètres de profondeur.

Apnéiste et chirurgien-dentiste

Voir ce qu'il y a tout au fond, c'était à l’âge de 13 ans sa première motivation. Mais cette soif des profondeurs ne l'a pas empêché d'explorer un tout autre monde à la surface, l'univers lumineux et aseptisé de son cabinet car Alice Modolo est aussi chirurgien-dentiste spécialisé dans les soins pour enfants.

Dans son travail, Alice doit alors gagner la confiance des enfants. Petit à petit, à coups de doudous et de jolies histoires, elle parvient avec habileté à faire diversion et à rassurer les enfants pour réaliser les soins. "Quand on soigne les enfants, l'objectif est, comme dans mon sport, de gagner du temps. Dans notre situation d'inconfort, on ne respire plus, on essaie de gagner seconde après seconde... et plus on gagne du temps, plus on se rend compte que tout va bien. Et l'objectif est de faire ressentir ça aux petits patients", confie Alice.

Un bain de sensations

En apnée, chaque seconde gagnée est précieuse. Il faut savoir écouter son corps pour choisir ou non de dépasser ses limites. A la veille des championnats du monde en Turquie, la pression est déjà grande, Alice s'entraîne trois fois par semaine.

Avant de plonger, l'apnéiste se concentre, elle se retire dans sa bulle. "J'essaie d'emmagasiner un maximum d'énergie positive et je vais me focaliser sur tous les éléments qui m'entourent, notamment le soleil qui me réchauffe le visage. Et tous les bruits qui m'entourent, c'est un brouhaha et j'essaie de faire le vide et de me concentrer que sur moi et mes sensations", explique Alice Modolo.

La plongée d'Alice peut alors commencer : "On sent l'eau qui se refroidit au fur et à mesure. Je sais que je suis de plus en plus profond. La luminosité s'estompe et une pression s'abat sur moi et m'envahit. J'ai alors cette sensation d'être dans un petit cocon, de me replier sur moi et de me laisser partir", décrit l'apnéiste. Alice Modolo a encore un rêve : atteindre un jour les 100 mètres de profondeur.

Sponsorisé par Ligatus