Plogging : courir pour ramasser des déchets !

Courir et ramasser des déchets est un concept né en Suède, en 2016. Plogging est l’association de deux mots : plocka upp ramasser en suédois et jogging. Alors dites stop aux déchets, et mettez-vous au plogging ! 

Par Hejer Tliha, journaliste

Rédigé le June 7, 2021 , mis à jour le June 9, 2021

L'enjeu est à la fois d’allier pratique sportive, la course à pied et un geste pour l’environnement. C’est une initiative qui existe dans plus de 100 pays. 
Le concept en France a été importé en 2014 par Nicolas Lemonnier. Il a créé le Run Eco Team qui a fait des adeptes dans toute la France jusqu’à la ville de Longperrier en Seine-et-Marne.

Il faut être équipé de gants, d’un masque, accessoire indispensable, de baskets et évidemment d’un sac poubelle.

Les types de déchets retrouvés  

Des mégots de cigarettes, des pots de peinture, des choses plus insolites et beaucoup de plastique. Dans le dernier rapport de la WWF, il y a 80 000 tonnes de plastiques retrouvés chaque année en France dans la nature. Ces plastiques trouvés dans les océans, les mers, les rivières, sont ensuite dans les assiettes. Le plastique en plus de son impact environnemental est aussi néfaste pour la santé puisque certains sont connus pour être des perturbateurs endocriniens qui agissent sur les hormones sexuelles et qui engendrent entre autres des problèmes de fertilité.  

Le masque, nouveau type de déchet

Tous les "eco runeurs" l’ont remarqué, pas un mètre sans trouver un masque par terre.

Patrick Busschaert, ambassadeur Run Eco de Seine-et-Marne : "On a vu apparaître la problématique des masques, depuis le temps que nous mettons les masques les uns et les autres. Sur la commune de Longperrier il y en a quelques-uns, mais il suffit de se balader un peu partout pour se rendre compte que les masques se trouvent partout. Les masques ne sont pas recyclés, ils doivent aller au minimum dans une poubelle, ce qui n’est pas le cas pour certains". 

En une heure de course vous pouvez ramasser jusqu'à 7 sacs poubelles pleins. Courir et s’arrêter c'est ce qui s'appelle le fractionné et c’est bon pour la santé et pour l’environnement.

De jeunes coureurs/euses 

Cette mobilisation fait plaisir à Patrick Busschaert qui est l’ambassadeur Run Eco de Seine-et-Marne. Il y a 4 ans, Patrick s’est mis en tête de rallier les plus jeunes à cette cause. Il a créé la Run Eco Team Education. Il va régulièrement dans les écoles, collèges et lycées pour sensibiliser les plus jeunes, il a fait des émules.

Chiara, Léane et Roane ont toutes les trois 16 ans : "En fait, j’ai bien aimé le principe qu’on courait pour aider la planète. J’ai collé des affiches dans le lycée pour pouvoir attirer du monde. En soit, ce n’est pas grand-chose mais on fait du sport et on ramasse des déchets, c’est quelque chose de bien quand même. En plus, on est assez jeunes. C’est vraiment bien de faire son sport tout en essayant de faire quelque chose pour la nature. 

Avec l’arrivée des beaux jours, certains d’entre vous vont sûrement avoir envie de chausser les baskets et reprendre le sport. Pourquoi pas rejoindre le Run Eco Team ? Vous trouverez toutes les informations sur le site :  www.runecoteam.fr