On vous dit tout pour une maison zéro déchet !

Vous souhaitez protéger la planète et rêvez de diminuer vos déchets en adoptant des gestes simples ? Voici les conseils de notre spécialiste.

Par par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le June 10, 2019 , mis à jour le June 11, 2019

Le défi du zéro déchet reste de taille : nous produisons pas moins de 573 kg de déchets ménagers par an… C’est deux fois plus qu’il y a 40 ans ! Mais aujourd'hui l'objectif est le suivant : en finir avec le plastique à usage unique d’ici 2021, une décision votée par l’Union européenne.

Un bocal : un an de déchets !

Béa Johnson est une française expatriée aux Etats-Unis. Ce petit bocal est l’intégralité de ses déchets sur une année avec sa famille ! Cette grande prêtresse du zéro déchet fait aujourd’hui des conférences dans le monde entier pour parler de son mode de vie minimaliste. Selon elle, il est possible de lutter contre le tout jetable inventé dans les années 60, omniprésent dans notre quotidien, et responsable d’une quantité considérable de déchets plastiques : 25,8 millions de tonnes produits dans le monde.

  


Dans la cuisine par exemple, on s’arme d’un bataillon de bocaux en verre, boîtes et sacs en vrac pour faire ses courses. 


On se rend avec de petits sacs, dans une épicerie 100% vrac, ou même dans son supermarché, de plus en plus nombreux à encourager la démarche, et on achète son poisson, son fromage, son riz ou ses légumes… Ce qui fait pas moins de 7kg de produits emballés en moins dans la poubelle.

Fini l'aluminium, bienvenue aux sachets en coton !

Le papier d’aluminium ou le film plastique est devenu complétement ringard, optons pour la cire d’abeille ! Des sachets en coton, enduits d’une cire d’abeille, d’huile de jojoba ou de résine d’arbre voient le jour. Pour emballer au frais un morceau de formage ou un reste dans un bol, on le chauffe un peu dans le creux de la main, on couvre le plat et en se refroidissant, le papier va adhérer. On peut l’utiliser ainsi pendant un an, en le lavant à l’eau et au savon.


Ça se jette dans la poubelle recyclable, dans le compost ou dans le poêle à bois. Idem avec le thé, combien de sachets ou de filtres à café sont jetés par jour ? Alors qu’il existe des sachets en coton, réutilisables… Certes un peu grands pour une tasse, mais le principe est toujours le même : privilégier des solutions lavables aux produits jetables. La gourde en inox plutôt que la bouteille plastique. Si vous n’aimez pas le goût de l’eau du robinet, alors adoptez la grande tendance du moment avec des bâtons de charbon de bois que l’on met dans sa gourde ou dans la carafe d’eau pour adoucir la saveur. Il provient d’un bois dense et très poreux du Japon et filtre naturellement l’eau (6,90€).

Une salle-de-bains... zéro déchets !

Entre le gel douche, le shampoing, le dentifrice, le coton démaquillant et les brosses à dents, la salle de bain est le temple du jetable ! Pourtant pour chaque élément jetable, il existe une solution durable. À la place des cotons-tiges, qui ne seront plus commercialisés à partir du 1er janvier prochain, on va avoir le cure oreille, en bambou. On le désinfecte avant et après usage, on le place à l’entrée de l’oreille, et avec la partie cuillère, on gratouille le cérumen. On peut aussi troquer ses disques et lingettes, par des carrés en tissu, lavables en machine. Un carré équivaut à l’utilisation de 300 disques jetables, selon l’estimation de son inventeur.


Un bijou de technologie zéo déchet : la brosse à dents avec un manche en coquilles de saint-Jacques, des poils en nylon bio, qu'on ne jette pas ! Du moins, on ne se débarrasse que de 20% du produit, à savoir la tête en plastique 100% recyclable… Et on visse une autre tête, voici l'avenir.

Fabriquer soi-même son savon et ses crèmes

Pour la toilette, les adeptes du zéro déchet pratiquent ce qu’on appelle le "do it yourself". Il faut avoir du temps et l’envie bien sûr. Heureusement il existe des savons déjà faits maison, leur caractéristique c'est qu'ils sont saponifiés à froid. C’est la nouvelle grande tendance du bio. Ce processus consiste à chauffer à 120° le mélange pour accélérer l’extraction de la glycérine. On prend le temps, et on laisse la réaction chimique se faire toute seule, sans lui forcer la main. Ce sont des savons plus sains et plus hydratants. Il existe le savon à froid et à barbe, à l’huile d’avocat, que l’on utilise comme une mousse.

Mesdames, une nouveauté : le tampon lavable !

On connaissait la coupelle plutôt que le tampon, les serviettes lavables, puis le tampon bio, sans produit chimique… Voici le tampon lavable, c'est le même principe que les serviettes en tissu lavable. Une bande de côton bio se roule en forme de cigare, et s’emballe à l’aide du cordon qui servira ensuite à le retirer. On le jette dans un petit sac, et on le lave en machine. Alternative ou pas, on vous laisse juge... Sachez pour finir que ces produits sont vendus sur des sites spécialisés dans le zéro déchet, qui connaissent un grand essor. Ceci est un petit échantillon de ce que vous pourrez y trouver.

  • Dans ma culotte
    Cup règle, fleurcup, protège slip lavable et tampon bio. Des conseils pour règles, fuites urinaires et incontinence.

Sponsorisé par Ligatus