La gestion du risque nucléaire en France

Le 12 mars 2011, le réacteur numéro 1 de la centrale de Fukushima Daïchi au Japon explosait, marquant le début de l’une des pires catastrophes nucléaires de l’histoire. En France, elle a réveillé des peurs liées au nucléaire et soulevé plusieurs interrogations.

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le June 9, 2011 , mis à jour le September 10, 2015

Sommaire

Un danger pour les riverains ?

Comment vit-on à proximité des centrales ?

Près de 80 % de notre électricité provient du nucléaire. Avec ses 19 centrales nucléaires et ses 58 réacteurs, la France détient même le deuxième parc nucléaire du monde après celui des Etats-Unis.

La catastrophe de la centrale de Fukushima Daïchi a réveillé les angoisses génèrées par le nucléaire et notamment sur ses risques pour la santé.

Cette question du risque concerne en premier lieu, les populations vivant à proximité des centrales. C'est le cas de Nadine et Bernard qui habitent à proximité d'une centrale nucléaire sur les bords de Loire. Depuis 1963, 4 centrales et 10 réacteurs ont été construits sur le fleuve.

Sûreté et sécurité des centrales nucléaires

Les centrales nucléaires françaises sont-elles sûres ?

Depuis 1999, l'Autorité de Sûreté Nucléaire n'a enregistré aucun accident de niveau 4 et un seul accident de niveau 3, les plus graves. Mais chaque année, nos centrales enregistrent près d'un millier d'incidents jugés plus bénins. On se souvient par exemple de la fuite d'éléments radioactifs survenue au Tricastin en 2008. Depuis Fukushima, le Premier ministre a annoncé que toutes nos centrales seraient inspectées, une sorte d'audit exceptionnel.

Ce n'est qu'après ces inspections, que les autorités décideront d'allonger ou pas leur durée de vie. En attendant, les centrales nucléaires comme celle de Saint-Laurent-des-Eaux effectuent des opérations de maintenance.  

Santé des salariés : comment sont-ils protégés des radiations ?

Quels sont les risques pour la santé des salariés ?

Les ouvriers des centrales nucléaires sont constamment exposés à la radioactivité et à ses risques : cancers, troubles de la reproduction... Des dangers proportionnels à la dose reçue et à la durée d'exposition.

Comment EDF protège-t-il et suit-il ses salariés, et notamment ceux qui travaillent au plus près des réacteurs ?

Ces travailleurs de la sous-traitance sont peu nombreux à prendre la parole par peur de représailles. Mais certains d'entre eux ont monté l'association Santé sous-traitance.

Enfouissement des déchets nucléaires : un sujet polémique

Les déchets représentent-ils une menace pour notre santé ?

Consommer de l'électricité, c'est aussi produire des déchets radioactifs. Selon l'Agence Nationale pour la gestion des Déchets RAdioactifs (ANDRA), chaque Français en génère 2 kg par an, dont 20 grammes sont des déchets dits de haute activité. Et pour cette partie, il faut des milliers d'années avant qu'ils ne retrouvent un seuil de radioactivité acceptable. En 2006, la France a opté pour l'enfouissement géologique de ces déchets.

Et c'est à la frontière de la Lorraine et de la Champagne Ardennes, qu'ils devront bientôt être enterrés. Ce laboratoire souterrain est situé à 500 mètres de profondeur.

Ce laboratoire a déjà coûté un milliard d'euros. Il y a 40 ans l'Allemagne a elle aussi enfoui ses déchets radioactifs dans une ancienne mine de sel. Un site jugé parfaitement étanche et donc idéal pour accueillir de tels déchets. Mais au fil des ans, l'eau s’est infiltrée, le terrain s'est affaissé, des galeries se sont effondrées. En 2011, une partie des 130 000 fûts baignent dans l'eau, et menacent de contaminer les nappes phréatiques et les sols.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Dans les médias :

Ailleurs sur le web :