Sexualité des animaux : le pénis, une question de taille !

La taille du pénis et son importance dans l'imaginaire humain sont des sujets qui alimentent régulièrement aussi bien la presse écrite que les études scientifiques. Et la réponse à cette préoccupation ancestrale de la gent masculine pourrait bien se cacher dans le règne animal. Les explications avec Farah Kesri, vétérinaire éthologue.

Par Farah Kesri, vétérinaire éthologue

Rédigé le January 29, 2015 , mis à jour le March 16, 2015

Aussi surprenant que cela puisse paraître, il y a une histoire évolutive assez intéressante dans le développement des organes génitaux dits d'intromission comme le phallus. Apparu chez les poissons à carapace il y a environ 400 millions d'années, cet organe masculin n'a cessé d'évoluer.

Le critère de la taille du pénis est d'ailleurs souvent étudié aussi bien chez les humains que chez les autres espèces animales pour comprendre comment les stratégies de reproduction se sont mises en place au cours de l'évolution. Il est vrai que le règne animal renferme différents pénis de forme et de taille variables qui donnent des pistes de réflexion.

Quelle espèce a le plus long pénis ?

Chez les mammifères, à première vue, la baleine bleue possède le plus long pénis avec un organe qui peut mesurer jusqu'à 2,5 - 3 mètres en érection, pour une taille globale de 30 m. Impressionnant en apparence mais en réalité, cela ne représente qu'un dixième de la taille de l'animal. Si on prend en compte le ratio taille du pénis et taille globale, c'est l'éléphant d'Afrique qui a l'organe le plus long. Leur pénis peut mesurer jusqu'à 2 mètres, soit une longueur moyenne de 26 cm s'il avait la taille d'un homme.

Si on inclut un autre groupe, l'éléphant est battu par le... canard. En effet, le pénis du canard argentin peut mesurer jusqu'à 42 cm, soit deux fois et demie la taille de l'animal.

Si on limite la comparaison aux différents primates, c'est l'espèce humaine qui détient le record (10 à 14 cm en érection) alors que le gorille par exemple, bien qu'impressionnant par sa carrure, a un pénis de 3 à 5 cm.

La taille du pénis compte-t-elle ?

Il est intéressant de savoir si la taille du pénis peut avoir un impact sur la performance de reproduction. On peut supposer qu'un organe plus long permet aux spermatozoïdes d'atteindre plus facilement l'ovule. Ce qui en théorie augmente les chances de fécondation et donc de performance de reproduction des mâles. C'est ce qu'a voulu vérifier une équipe de chercheurs de l'université de Kyoto au Japon, ils ont publié en 2014 leurs résultats obtenus en étudiant une espèce animale moins complexe que les humains, des couples de carabidés : des coléoptères.

Les chercheurs ont évalué la performance de reproduction des femelles avec des mâles qui avaient des tailles d'organes différents, ils ont réalisé plusieurs accouplements. Les résultats ont montré qu'au premier accouplement il n'y avait pas de différence. La femelle n'a pas plus de petits en fonction de la taille du pénis du mâle. En revanche, lorsque la femelle s'accouplait une deuxième fois mais avec un mâle qui avait un pénis plus court, ce dernier avait l'avantage. Le second mâle a plus de chance de remplacer la semence (spermatophores) du prédécesseur et de laisser seulement la sienne pour féconder la femelle (compétition spermatique).

La taille du pénis, un atout de séduction ?

Chez les espèces animales, la taille du pénis n'est pas un atout de séduction, les parades sont plutôt des danses ou des démonstrations de force. Pour le canard, il n'y a même pas de parade, il ne montre pas son organe. Il ne le déploie qu'à l'accouplement.

Chez les humains, c'est diffèrent probablement parce que nous sommes bipèdes. La posture debout met en évidence les organes sexuels masculins, c'est ce qui a alimenté la théorie de l'attractivité masculine. Mais une attractivité qui serait progressivement apparue au cours de l'évolution avec une modification de taille pour attirer les femmes. Depuis les années 60, il y a eu énormément d'enquêtes auprès des femmes, la plus connue est celle de Masters et Johnson qui avait déclaré que la taille du pénis était sans importance pour la plupart des femmes. Cette enquête était basée sur un questionnaire oral direct et non anonyme. Les résultats étaient certainement biaisés par une forme d'autocensure de la part des femmes de l'époque.

Plus récemment, une étude plus crédible a été publiée par la revue scientifique du PNAS en février 2013. Des chercheurs australiens ont montré sur un grand écran à 105 femmes de 26 ans environ, une cinquantaine d'images de silhouettes d'hommes. Trois critères étaient évalués : la hauteur, le ratio épaule hanche et la taille du pénis. Les participantes devaient réagir anonymement en appuyant sur des touches. Les résultats statistiques des différents paramètres ont montré que les femmes de l'étude avaient une nette préférence pour les hommes dotés d'un pénis assez long, mais jusqu'à une certaine limite. Et pour une même longueur de pénis, la perception de ces femmes changeait en fonction de la morphologie globale de l'homme, s'il était grand ou petit, le résultat n'était plus le même résultat.

De ces études, il faut retenir que l'on met en avant l'importance du choix féminin. En biologie évolutive, les femmes auraient influencé l'évolution du pénis humain. Finalement cette question sur la taille du pénis révèle les pressions évolutives que peut subir une espèce, pour qu'un organe accomplisse une fonction ou pour qu'une fonction apparaisse à travers une modification d'un organe. Dans ce cas, en l'occurrence ce serait pour satisfaire le plaisir féminin et plus seulement remplir un rôle de reproduction.

VOIR AUSSI

Sponsorisé par Ligatus