Tatouage : une consultation pour les complications

Les tatouages n'ont jamais été aussi à la mode. Et l'été est souvent l'occasion de franchir le pas. Mais les complications ou allergies existent. Pour les prendre en charge, une consultation spécialisée vient d'ouvrir ses portes à Paris.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le July 3, 2017 , mis à jour le July 3, 2017

L'été est aussi la saison du tatouage. Un phénomène en pleine expansion. Selon un sondage datant de janvier 2017, 14% des Français ont déjà été tatoués. La proportion est plus élevée chez les jeunes : 27% des 18-35 ans. Aussi beau soit-il, un tatouage reste un traumatisme de la peau, avec d'éventuels effets secondaires. Et devant le nombre de complications, une consultation spécialisée a été ouverte à l'hôpital Bichat-Claude Bernard à Paris.

Dans de rares cas après un tatouage, des problèmes peuvent survenir. Parmi les complications possibles, le risque d'allergie. Les encres rouges et leurs dérivés sont celles qui provoquent le plus d'allergies. Face à ce type de problème, le médecin peut relever les références de l'encre pour la signaler aux autorités sanitaires : "On déclare qu'il y a eu une réaction avec tel ou tel produit. De cette manière, si on collecte tous les cas, dans toute la France, et que cette encre continue de sortir, il faudra se poser des questions sur sa responsabilité dans les réactions. Cela permet de faire des retraits, des analyses supplémentaires sur des encres qui seraient passées au travers des contrôles", explique le Dr Nicolas Kluger, dermatologue.

Une autre complication possible du tatouage est l'infection car un tatouage crée des micro-plaies dans lesquelles des germes peuvent se développer. Pour prévenir tout risque d'infection, il est important suivre des règles simples après la pose du tatouage : "Premièrement, il faut toujours laver le tatouage à l'eau et au savon deux-trois fois par jour. Il faut appliquer la crème hydratante ou cicatrisante qui a été conseillée, que l'on peut aussi trouver en pharmacie. Et il faut éviter le soleil, l'eau de piscine, l'eau de mer… pendant deux-trois semaines, voire un mois, selon la peau du patient", précise le Dr Kluger, dermatologue.

Cette consultation est ouverte une matinée par mois. En plus de venir en aide aux patients, elle permettra de compiler des données pour réaliser des études sur les complications liées aux tatouages.

Sponsorisé par Ligatus