Compléments alimentaires : limiter leur utilisation en EHPAD

Dans les EHPAD, les compléments alimentaires sont utilisés pour lutter contre la dénutrition ou contre certaines carences. Toutefois, tout est fait pour les éviter au maximum grâce à une alimentation équilibrée et variée.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le February 14, 2018 , mis à jour le February 16, 2018

En EHPAD, les infirmières coordinatrices font le point sur les habitudes alimentaires des nouveaux résidents. Elles évaluent également l'état nutritionnel des patients afin de savoir s'ils mangent suffisamment et s'ils ne souffrent d'aucune carence alimentaire.

"À l'entrée du résident, on réalise un bilan complet sur lequel il y a certains marqueurs qui font qu'on sait s'ils sont dénutris, s'il y a des carences en vitamines... On évite au maximum de leur donner des médications donc on établit des menus, où on essaie de leur apporter ce dont ils ont besoin au sein du repas", explique Marie Dosière, infirmière coordinatrice.

Pour prévenir les carences des résidents, c'est en cuisine que cela se passe. Sous l'oeil avisé d'une diététicienne, le chef concocte des plats variés et riches en goût. "Le goût est très important pour qu'il y ait la notion de plaisir et que les personnes apprécient les recettes et les plats (…) L'objectif étant que les personnes âgées mangent bien pour prévenir la dénutrition. Une alimentation équilibrée et variée est un gage pour couvrir les besoins nutritionnels en vitamines, en oligo-éléments, en minéraux...", insiste Véronique Mourier, diététicienne nutritionniste.

En fonction des besoins des résidents, les repas peuvent être proposés en texture modifiée : hachés ou mixés. Une alimentation variée permet normalement de couvrir tous les besoins d'une personne en bonne santé. Et si malgré des repas équilibrés, des carences s'installent, les suppléments alimentaires ne devraient pas être pris sans avis médical.

Sponsorisé par Ligatus