Le nouveau court-métrage glaçant de la Sécurité routière

Intense et frappant, "La magie de Noël" fait froid dans le dos... Le nouveau court-métrage de la Sécurité routière, réalisé par Mathieu Amalric, présente un homme, rongé par la culpabilité après avoir percuté un enfant en écrivant un SMS au volant. Une nouvelle campagne de prévention, qui fait écho aux mauvais chiffres de la mortalité sur la route de 2014.

Par Léa Galanopoulo

Rédigé le December 17, 2014

A première vue, "La magie de Noël", court-métrage de Mathieu Amalric, ressemble à tous les films de Noël : décoration du sapin, ouverture des cadeaux, joie en famille... Pourtant, un homme reste à l'écart. Dans son coin, tout lui rappelle l'enfant, de l'âge de son fils, qu'il a tué six mois auparavant. En envoyant un simple SMS au volant "J'arrive", il a provoqué un accident mortel. Isolé dans sa culpabilité, il vit depuis dans la douleur… Mathieu Amalric, sollicité par la Sécurité routière, a réalisé ce film pour que le spectateur réalise à la fin "que ça pourrait arriver à chacun d'entre nous, personne n'est à l'abri de cette tragédie, qui est un mot trop petit".

"Il n'y a pas les gentils et les méchants, les violents et les non-violents, les chauffards et les non-chauffards. Par rapport à l'attention que demande le volant, nous sommes tous absolument égaux", ajoute t-il sur le site de la Sécurité routière. Le court-métrage de sensibilisation, dévoilé le 17 décembre 2014, sera diffusé dans plus de 1.000 cinémas pendant les fêtes de fin d'année.

"La Magie de Noël", un film réalisé par Mathieu Amalric pour la Sécurité routière

Le SMS, nouvelle cause de décès sur les routes ?

Le film de Mathieu Amalric fait écho aux mauvais chiffres de la mortalité routière, publiés le 15 décembre. Le nombre de morts a augmenté de 10,7% en novembre 2014, par rapport à la même période en 2013. Pour la première fois depuis 12 ans, le nombre de morts sur les routes devrait repartir à la hausse en 2014… Pour le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, ces mauvais résultats sont la retombée du relâchement de certains automobilistes. Ils sont notamment de plus en plus nombreux à utiliser leur téléphone au volant. 34% affirment le faire, contre 18% l'année dernière.

L'envoi ou la lecture de SMS au volant paraissent anodins et pourtant ils représentent quelques secondes d'inattention qui peuvent être fatales. Le simple fait de lire un SMS détourne l'attention de la route pendant 5 secondes ! Un accident sur dix est lié à l'usage du téléphone, et particulièrement à l'envoi de messages ou de mails, qui multiplie par 23 le risque de provoquer un accident.

Smartphones, tous responsables !

Pour expliquer cette recrudescence d'accidents liés au téléphone, la Sécurité routière invoque le syndrome FOMO. Littéralement "Fear of Missing out", "la peur de manquer quelque chose, en français", ce syndrome se manifeste par l'envie irrépressible de regarder son smartphone quand celui-ci sonne ou vibre. 67% des moins de 35 ans expliquent que regarder leur smartphone quand il émet un son est un réflexe. Un syndrome qui se retrouve même en conduisant...

Face à cela, le ministre de l'Intérieur a annoncé élaboré un "plan très offensif" et "global" pour janvier 2015, qui intègre notamment le film de Mathieu Amalric. Bernard Cazeneuve a estimé, en marge de la projection du court-métrage, qu'il fallait dès l'ore "aller plus loin, faire plus vite, taper plus fort".

En savoir plus :

A voir sur le site de la Sécurité routière : 10 conseils pour s'empêcher de téléphoner au volant