La pollution de l'air extérieur est-elle plus importante que celle de l'air intérieur ?

Ne sommes-nous pas pollués un maximum par tous les composés plastiques volatils dans nos voitures ?

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le June 5, 2014 , mis à jour le June 9, 2014

Les réponses avec Gilles Aymoz, chef du service qualité de l'air à l'Ademe, et avec le Dr Bertrand Delaisi, pneumologue allergologue :

"Globalement dès que vous avez des choses collées, en plastique ou en dérivé de bois collé, vous vous exposez au formaldéhyde de manière importante. Mais en voiture, la pollution de l'air intérieur de l'habitacle de la voiture est en général colossale. Même en particules fines, elle est en général supérieure à celle que l'on a sur les capteurs Airparif ou autres qui sont pris dehors. Il est donc important de changer les filtres."

"Quand on est dans une voiture, on respire à peu près ce que la voiture de devant émet. Il faut aussi faire le lien avec la qualité de l'air extérieur. Il y a aussi des problèmes de qualité d'air extérieur en France qui sont en partie liés à l'utilisation de certains véhicules et notamment des véhicules diésel anciens. Il est donc conseillé de faire du vélo, de marcher et d'éviter la voiture.

"Le bénéfice sanitaire lié à la pratique d'une activité physique est nettement supérieur aux problèmes de pollution. On a bien mesuré et bien calculé ce phénomène à plusieurs reprises. Donc n'hésitez pas à faire du vélo et marcher."

"L'exposition à la pollution pour une personne faisant du vélo à Paris est inférieure à celle d'une personne prenant sa voiture. Et curieusement dans les couloirs de bus, l'exposition aux particules fines est un peu moins importante que dans un vrai flux de circulation situé à cinq mètres à côté."

En savoir plus sur la pollution intérieure

Dossier :

Questions/réponses :

Sponsorisé par Ligatus