Bisphénol A : responsable de tumeurs du foie chez la souris

L'exposition au bisphénol A pendant la grossesse pourrait provoquer le développement de tumeurs du foie, d'après une étude américaine. Cette étude encore en phase expérimentale, serait selon les chercheurs, la première étude à établir un lien direct entre le bisphénol A et l'apparition de tumeurs.

Par Valérie Auslender

Rédigé le February 3, 2014

Une première scientifique

Des chercheurs américains de l'Université du Michigan (Etats-Unis) ont établi pour la première fois, un lien entre l'exposition au bisphénol A (BPA) et l'apparition de tumeurs chez des souris.

Les recherches antérieures sur le BPA ont montré un risque accru de lésions précancéreuses de la prostate, des glandes mammaires et de l'utérus.

Devant la nocivité démontrée de ce composé chimique, le bisphénol A est interdit dans les biberons depuis janvier 2011 dans l'ensemble de l'Union européenne.

D'après les auteurs, les précédentes études n'ont jamais permis d'incriminer le BPA dans le développement de tumeurs avérées.

Sept fois plus de risques de tumeurs de foie

L'équipe de scientifiques de l'Université du Michigan à l'origine de cette recherche, a suivi des souris en gestation exposés au BPA et leurs progénitures jusqu'à 10 mois d'âge.

Elle a démontré un risque sept fois plus élevé de présenter une tumeur du foie chez les souriceaux dont les mères ont reçu une dose de 50 mg de BPA par kg d'aliment que les mères qui n'ont pas été exposées au BPA durant la gestation.

Ce risque était d'autant plus important que la dose était élevée.

Cette étude américaine, publiée le 3 février 2014, dans la revue Environmental Health Perspectives, souligne par ailleurs que 23% des souriceaux exposés ont développé des tumeurs hépatiques ou des lésions précancéreuses.

Diviser par dix les seuils d'exposition autorisés au BPA

Cette découverte vient corroborer la décision annoncée dans un rapport transitoire le 17 janvier 2014 par l'Autorité européenne pour la sécurité des aliments (Efsa) : celle d'abaisser de façon drastique les seuils d'exposition tolérés au BPA.

L'Efsa avait exposé la nocivité du BPA pour l'être humain et recommande désormais de diviser par dix les seuils d'exposition autorisés.

Le rapport final sur le BPA sera rendu courant mars 2014.

Source : Dose-Dependent Incidence of Hepatic Tumors in Adult Mice following Perinatal Exposure to Bisphenol A. Weinhouse C. et coll. Environmental Health Perspectives. 


En savoir plus sur le Bisphénol A :

 

Sponsorisé par Ligatus