Les maladies tropicales rares tuent 500.000 personnes chaque année

La dengue, la rage, la lèpre ou encore la maladie du sommeil... Les maladies tropicales rares touchent encore 1,5 milliard de personnes dans le monde. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui a pour objectif de les éradiquer, réclame un engagement financier plus fort de la part des pays membres, pour pouvoir prévenir et traiter ces maladies "négligées".

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP

Rédigé le 19 février 2015 , mis à jour le 11 mars 2015

1,5 milliard de personnes dans le monde sont touchées par des maladies tropicales rares, souvent causées par des parasites ou des piqures d'insectes. A l'occasion d'un rapport sur la lutte contre ces "maladies tropicales négligées", au nombre de 17 (voir encadré), l'OMS rappelle que ces affections peuvent causer des cécités, des défigurations, des invalidités, voire la mort, et ceci dans les pays les plus pauvres de la planète. Environ 500.000 personnes décèdent chaque année de suites de ces maladies.

La directrice générale de l'OMS, Margaret Chan, demande à tous les pays membres d'augmenter leurs investissements publics pour "soulager la misère humaine, répartir plus équitablement les profits, et libérer les masses condamnées depuis longtemps à la pauvreté". L'Organisation réclame 29 milliards de dollars par an, pour que toutes les personnes touchées par ces maladies tropicales puissent accéder à un traitement préventif. En 2012, plus de 800 millions de personnes atteintes de l'une de ces maladies, ont bénéficié d'un traitement.

Les maladies tropicales en passe d'être éradiquées ?

Le rapport souligne notamment les progrès réalisés ces dernières années dans la lutte contre ces maladies. En 2014, il n'y a eu que 126 cas diagnostiqués de dracunculose (ou maladie du ver de Guinée), contre 1.800 cas en 2010 et 3,5 millions de cas au milieu des années 80. L'éradication de cette maladie reste un objectif réalisable, soutient l'OMS. Autre exemple : le nombre de cas de maladie du sommeil (trypanosome africain) est tombé sous le seuil des 10.000 cas par an en 2013, le taux le plus bas depuis 30 ans.

"Plus de 70 pays mettent déjà en œuvre ou sont prêts à appliquer des plans nationaux pour accélérer la lutte", explique l'OMS. Ainsi, en 2013, la Colombie a été le premier pays, suivit en 2014 par l'Equateur, où l'onchocercose (cécité des rivières) a été totalement éliminée. Par ailleurs, le Bangladesh et le Népal se sont engagés à éradiquer la leishmaniose viscérale en tant que "problème de santé publique" d'ici la fin 2015.

Néanmoins, l'OMS révèle qu'en raison du changement climatique, les maladies se propagent davantage. Ainsi la dengue est désormais présente dans 150 pays, multipliant par 30 le nombre de personnes exposées en 50 ans. "Certaines de ces maladies tropicales négligées ne sont plus, à proprement parler, des maladies tropicales" a Dirk Engels, directeur de ce département à l'OMS. 

VOIR AUSSI :

La liste des 17 maladies tropicales négligées

La dengue, la rage, le trachome, l'ulcère de Buruli, le pian, lèpre, la maladie de Chagas, la trypanosomiase humaine africaine, les leishmanioses, le ténia, la dracunculose, l'échinococcose, les trématodoses d'origines alimentaires, la filariose lymphatique, la cécité des rivières, la schistosomiases et les géohelminthiases.

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24

Sponsorisé par Ligatus