Oeufs contaminés : l'Europe n'est pas en cause selon Stéphane Le Foll

Le député PS Stéphane Le Foll a écarté ce 10 août la responsabilité de l'Europe sur le sujet des oeufs contaminés. Il a pointé du doigt sans les nommer les Pays-Bas qui n'ont pas transmis l'information au niveau européen.

Par la rédaction d'Allodocteurs.f avec AFP

Rédigé le 10 août 2017 , mis à jour le 10 août 2017

L'affaire des oeufs contaminés venus des Pays-Bas a pris une tournure européenne et la question de la responsabilité se pose. "Est-ce que c'est l'Europe qui est en cause ? Non c'est le pays qui n'a pas donné l'information au niveau européen qui l'est", a affirmé le député de la Sarthe sur France inter, rejetant la responsabilité du scandale sur les Pays-Bas sans les nommer. C'est depuis ce pays qu'ont été exportés des oeufs contaminés au fipronil, une molécule toxique, vers plusieurs pays européens, dont la France.

"Il y a certains pays très organisés au niveau commercial et qui sont les derniers à donner l'information (...) il faut que de manière collective, au niveau européen, on sanctionne ceux qui n'ont pas donné l'information rapidement", a affirmé l'ancien ministre de l'Agriculture.

"Tout repose sur la fluidité et la transparence de l'information. Dès qu'il y a un problème il faut le signaler (...) et là, il semble qu'il y ait eu des manquements à une règle de solidarité par rapport à des enjeux sanitaires qu'il va falloir absolument corriger", a ajouté Stéphane Le Foll. Il s'appuie ainsi sur les propos du ministre belge de l'Agriculture Denis Ducarme, qui a déclaré mercredi à Bruxelles que les Pays-Bas avaient détecté depuis novembre 2016 la présence de fipronil dans des oeufs, d'après un rapport publié par une agence néerlandaise de sécurité alimentaire.

Une crise sanitaire européenne

Depuis fin juillet, la contamination au fipronil a entraîné la destruction de millions d'oeufs dans plusieurs pays européens. Des enquêtes judiciaires ont été ouvertes aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne et en France. Cinq établissements français ayant reçu des lots d'oeufs contaminés sont situés dans la Vienne, le Maine-et-Loire, le Pas-de-Calais, le Nord et le Morbihan. 

Dans l'Union européenne, l'utilisation de ce pesticide est interdite pour les animaux destinés à la chaîne alimentaire, mais reste courante dans de nombreux produits antiparasitaires pour les animaux de compagnie (anti-puces et anti-tiques) et dans des produits à usage domestique contre les infestations (anti-termites, anti-fourmis, anti-blattes...).

Considéré comme "modérément toxique" pour l'homme par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le fipronil est dangereux pour les reins, le foie et la thyroïde. Les faibles concentrations mesurées dans les oeufs contaminés rendent toutefois le risque d'empoisonnement très faible voire nul.

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24

Sponsorisé par Ligatus